talkspirit

La transformation digitale en 5 défis et 25 mots-clés

transformation digitale

Il existe 1001 manières de qualifier la transformation digitale. La preuve avec ces 25 mots-clés donnés par 25 spécialistes : directeurs/-trices Marketing, de la Communication ou du Digital, entrepreneur(e)s, intrapreneur(e)s, consultant(e)s et spécialistes du Digital. 

Une véritable source d’inspiration pour mener une transformation numérique réussie !

Transformation digitale : une métamorphose qui se prépare

L’expression « transformation digitale » (ou « transformation numérique ») revêt de nombreux aspects.

Loin d’être uniquement technologique, c’est pour l’entreprise une véritable métamorphose (lire l’interview de Benoît Anger), avec des changements souvent irréversibles qui impliquent de nombreux acteurs (parfois nouveaux) et de nouveaux challenges à relever. Elle oblige parfois l’organisation à se disrupter (lire l’interview de Nicolas Bordas) pour identifier de nouvelles opportunités à exploiter pour construire le futur (lire l’interview de Guy Mamou-Mani).

Mais on ne se lance pas « comme ça» dans une transformation digitale : il faut avant tout travailler la vision (lire l’interview de Fred Cavazza) ; à savoir :

  • pourquoi opérer cette transformation digitale ?
  • et pour quoi (dans quel but) ?
  • comment positionner sa marque sur ce nouveau paradigme ?
  • quel(s) engagement(s) (lire l’interview de Marjolaine Grondin) doit prendre ensuite l’entreprise ?

Autant de questions qui doivent être réfléchies en amont. La vision va venir donner un cap et constituera un point d’appui pour rallier l’entreprise tout entière à cette transformation. En effet, l’entreprise doit aider chaque collaborateur à s’acculturer (lire l’interview de Cédric Deniaud) : c’est-à-dire passer progressivement d’une culture analogique à une culture numérique, dans le but de permettre à l’entreprise d’accélérer. Accélérer pour rattraper l’éventuel retard qu’elle aurait pris sur les mutations de son secteur, mais aussi et surtout pour trouver sa propre vitesse de croisière dans la course face à ses concurrents.

Nicolas Bordas (VP International TBWA\Worldwide et Membre du Board Omnicom Europe)

Transformation digitale : le client au centre

Avec la transformation digitale, le monde s’accélère. Pourtant, il faut accompagner ce changement et prendre le temps nécessaire, afin de s’assurer d’avoir fait adhérer les collaborateurs mais aussi les clients.

Le but ? Embarquer le plus grand nombre dans ce virage du numérique. Pour cela, une méthode reine : l’évangélisation (lire l’interview de Pierre-Philippe Cormeraie) . C’est-à-dire parler, se rencontrer, s’assurer de la présence de nouveaux talents en interne, expliquer aux clients ce qui change…

Car si la transformation digitale a une composante interne, elle concerne aussi la relation de l’entreprise avec ses clients (lire l’interview de Frédéric Fougerat). Dans sa transformation, elle doit leur apporter une attention particulière, afin de continuer de servir leurs besoins de manière optimale. C’est donc en les écoutant qu’elle s’assure que ses services leur correspondent vraiment, qu’elle peut faire naître des innovations et conserver ainsi une longueur d’avance.

Dans ce nouveau contexte, l’environnement est double (à la fois physique et digital) ; il est alors nécessaire d’intégrer une vision « phygitale (lire l’interview de Marie-Christine Lanne) » pour concevoir une expérience client fluide.

L’UX (lire l’interview de Jérôme Wallut) – l’expérience utilisateur – n’est évidemment pas à négliger ! Et pour cela, il faut souvent faire appel aux nouveaux potentiels qu’apportent les technologies (en termes de personnalisation, par exemple)

Marie-Christine Lanne (Directrice Communication et RSE chez Generali France)

Transformation digitale : une technologie au service d’une éthique 

La transformation digitale passe forcément par les nouvelles technologies et par l’appropriation de certains outils digitaux. La communication interne en est l’illustration parfaite. Hier, l’intranet dominait, avec une information totalement descendante et pas d’interactions possibles. Aujourd’hui, c’est le réseau social d’entreprise et les plateformes collaboratives qui supplantent l’intranet, permettant plus de réactivité, d’agilité, de gain de temps et d’échanges d’informations.

Car la transformation digitale est indissociable de l’idée de « communauté » (lire l’interview de Marie Dollé). Il suffit de voir comment certains acteurs ont réussi à fédérer des personnes autour d’une marque (Leroy Merlin avec « Les Bricoleurs » par exemple) ou d’un concept, et à prendre ainsi le virage du numérique.

Côté technologie, la Tech For Good (lire l’interview de Thomas Cottinet) permet de prendre conscience de l’éventail des technologies pouvant être mises au service d’une transformation digitale réussie : plateformisation, IA, Data, blockchain (lire l’interview de Sébastien Bourguignon) … Le tout orienté au service de l’intérêt général.

Car la transformation digitale, en plus des nombreux défis qu’elle doit relever, doit aussi être éthique (lire l’interview de Myriam Gorlier). C’est-à-dire se soucier de leurs conséquences sociales, sociétale et environnementales. L’éthique est en effet une valeur partagée aussi bien par les entreprises (on le voit bien avec la Loi PACTE), que par les clients (qui se questionnent de plus en plus sur les produits qu’ils achètent), et les collaborateurs (qui ont besoin de plus en plus de sens). 

Thomas Cottinet (ancien Co-CEO Liberté Living Lab, Head of Ecolab pour le Ministère de l’Environnement)

Transformation digitale : L’Humain avant tout

Au centre de la transformation numérique se trouve l’individu (lire l’interview de Vincent Montet) ! En effet, chaque salarié en ressent directement l’impact dans sa vie professionnelle : intégration de nouveaux outils, de nouvelles façons de travailler, de nouveaux acteurs… Il est parfois en résistance face aux changements imposés, si ceux-ci n’ont pas suffisamment pris en compte ses usages / pratiques existant(e)s.

Car en effet, une transformation digitale ne s’opère pas seul : elle est forcément collaborative (lire l’interview d’Emmanuel Vivier). Il faut alors trouver des ressources en interne, capables de comprendre ce bouleversement, de l’accepter et d’emmener les autres avec eux. Ces personnes, ce sont les « porteurs d’initiatives » (lire l’interview d’Arnaud Rayrole) qui vont faciliter le changement auprès de leurs collègues.

Car sans l’Humain (lire l’interview de Nelly Brossard), les technologies ne suffiront pas pour aboutir à une transformation réussie. Il faut être en mesure d’emmener les Hommes, via une conduite du changement… Un vrai défi managérial !

Nelly Brossard (ancienne DGA – Mutuelle des Motards)

Transformation digitale : bien accompagner les Hommes  

Effectivement, la transformation digitale est avant tout managériale (lire l’interview de Fabienne Billat). Car elle oblige à repenser l’entreprise dans son ensemble : sa structure et son fonctionnement. On travaille davantage en réseau, avec une hiérarchie plus plate et moins cloisonnée…

Le management doit donc constamment s’adapter aux nouveaux challenges imposés par le digital, ce qui implique beaucoup d’agilité (lire l’interview de Jonathan Chan). Mais le changement ne se décrète pas; il faut l’amener petit à petit, via une veille des bonnes pratiques par exemple. L’intérêt ? Ouvrir la curiosité des collaborateurs pour qu’ils puissent s’apercevoir des changements qui ont lieu dans d’autres entreprises.

Certains ont la possibilité d’entreprendre au sein de leur organisation : c’est l’intrapreneuriat (lire l’interview de Sandrine Delage) . Ils s’appuient alors sur les bonnes pratiques des startups (le test&learn par exemple) pour construire les méthodologies à appliquer dans leur entreprise.

Une autre façon d’aider les collaborateurs à s’acclimater est bien sûr la formation (lire l’interview d’Arnault Châtel) . Avec des évolutions technologiques rapides, rien de tel pour pouvoir les absorber et les déployer en entreprise ! Avec un collaborateur accompagné par son manager, ouvert à l’agilité et formé aux nouvelles technologies. Cap sur une véritable transmutation (lire l’interview de Merete Buljo) de l’entreprise ?

Dernier ingrédient d’une transformation réussie : la confiance (lire l’interview de Magali Noe). Car sans elle, difficile de faire bouger les lignes. Même si la composante technologique de la transformation digitale demeure importante, elle s’entoure de nouvelles préoccupations d’ordre social, sociétal et environnemental. Car la brique fondamentale de tout changement (et de l’entreprise ! ) reste avant tout l’Humain. Chaque personne avance à son rythme, et a besoin de sens pour avancer dans une direction commune.

Le maître-mot de la transformation ne serait-il pas alors l’inclusion (lire l’interview d’Aurélien Gohier) ? Faire en sorte que chaque collaborateur/-trice se sente partie prenante d’une aventure commune … sans ostraciser ceux à qui il faut plus de temps pour s’adapter aux changements.

Fabienne Billat (experte Communication digitale, Membre du CA de l’Institut Sapiens)

Voir toutes les vidéos Transformeurs : Rencontre avec les experts de la transformation digitale.

Lire aussi : [Livre Blanc] Digitalisation : les PME françaises à la croisée des chemins

*
* *

Chez Talkspirit, éditeur de LA plateforme complète de communication et de collaboration qui facilite le travail des équipes, au quotidien, 100% Made in France, nous avons plus de 20 ans d’expérience du télétravail et d’évolution des modes de travail.

Nos experts sont prêts à répondre à vos questions et à accompagner à vos côtés l’évolution des modes de travail, dans votre entreprise / institution / association : Contactez-nous


Auteurs : Laure Marchal, Benoît Renoul

L'équipe talkspirit