Talkspirit

[Modes de travail] Rien ne sera plus comme avant : la preuve par 4

Modes de travail : rien ne sera plus comme avant : 4 choses sur lesquelles il n'y aura pas de retour en arrière
Partager article

Depuis la crise Covid, nos modes de travail ont été complètement chamboulés. Si certains espèrent un retour à la normale, en réalité, rien ne sera plus comme avant. 

Pour continuer à aller de l’avant, les entreprises doivent prendre conscience de ces changements, et faire leur possible pour s’y adapter rapidement. Car qu’elles le veuillent ou non, il n’y aura pas de retour en arrière.

Voici 4 choses sur lesquelles il n’y aura pas de retour en arrière

 1. Le travail hybride est le nouveau normal

Avant mars 2020, le télétravail restait assez rare dans les entreprises et était souvent mal vu. En effet, difficile de vérifier si un salarié travaille bien à distance (ce qui peut entraîner une méfiance de la part du manager). 

Dans la majorité des entreprises, on affichait donc une préférence marquée pour le 100 % présentiel.

Mais en un an, les choses ont changé. Si le 100 % présentiel reste encore de mise dans certaines entreprises, la majorité d’entre elles ont adopté un mode de travail hybride (mixant du présentiel et du travail à distance).

Lire aussi : [Parole d’expert] Bertrand Duperrin : vers un mode de travail hybride

En effet, 69 % des (D)RH souhaitent pérenniser le télétravail en septembre 2021 (étude ANDRH, juin 2021) :

  • 34 % prônent un rythme de 1 à 2 jours de télétravail par semaine,
  • 21 % préfèrent un rythme de 3 à 4 jours par semaines,
  • 14 % penchent pour un forfait mensuel ou hebdomadaire,
  • 7 % sont en faveur d’un télétravail à la carte.

Le constat est sans appel : un retour en arrière semble peu envisageable, estime Audrey Richard, présidente de l’ANDRH.

Graphique sur le mode de travail et le rythme de télétravail préféré par les DRH en septembre 2021

Enquête ANDRH “Sortie de crise, emploi et dialogue social” (juin 2021)

Cependant, ce mode de travail est encore loin de faire l’unanimité partout : dans les PME, seuls 23 % des dirigeants seraient prêts à pérenniser le télétravail, contre 80 % dans les grandes entreprises¹. Il reste donc du chemin à parcourir avant de pouvoir généraliser le travail hybride dans l’ensemble des entreprises.

Les avantages du travail hybride sont pourtant assez unanimement reconnus : 

  • gain de temps, 
  • impact positif sur l’environnement, 
  • flexibilité des horaires, 
  • meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle… 

Les salariés certes, mais aussi les entreprises ont tout intérêt à s’y mettre. D’autant qu’il joue un rôle de plus en plus important dans l’attraction et la fidélisation des talents.

En effet, selon la dernière étude de l’Apec, 69 % des cadres estiment aujourd’hui que la possibilité de télétravailler est un critère important lorsqu’ils choisissent une entreprise.

2. Le rôle du bureau a changé

S’il présente des avantages, le télétravail présente aussi des risques : isolement, perte de la fierté d’appartenance, problèmes de communication au sein des équipes… D’où l’importance pour les collaborateurs de venir au bureau de temps en temps.

Lire aussi : Télétravail : la mort du bureau ?

Dans un environnement de travail hybride, le bureau prend un nouveau rôle. Plus qu’un simple espace de travail, il devient le lieu privilégié pour maintenir le lien social, travailler avec ses collègues et entretenir le sentiment d’appartenance². 

Par conséquent, les salariés n’ont plus les mêmes attentes vis-à-vis de leur espace de travail

Selon une enquête récente de Savills, ils attendent de leur entreprise un investissement sur trois axes :

  • L’hygiène et la santé : entre 33 et 45 % des salariés estiment que le traitement de l’air et le nettoyage des locaux est une priorité
  • L’aménagement de l’espace : près de 60 % des employés plébiscitent un mix d’espaces collaboratifs, de bureaux cloisonnés et d’espace dédiés au travail individuel, avec un accent sur l’équipement audio et vidéo
  • Les services : entre 37 et 41 % des collaborateurs aimeraient disposer d’espaces sportifs, de vestiaires, de salles de douches, d’espaces extérieurs et de cafétérias 

Repenser l’espace de travail vise à offrir une meilleure expérience de travail aux collaborateurs. Ce qui pourra les encourager à revenir au bureau plus régulièrement, et à s’y sentir bien. 

Lire aussi : Comment réinventer l’expérience collaborateur à l’ère du travail hybride ?

3. Le bien-être au travail, un enjeu prioritaire

Selon l’étude “Travailler demain” de Bodet Software et de l’Usine Nouvelle, plus de la moitié des décideurs RH et des managers ont pour priorité d’investir dans le bien-être au travail dans les prochaines années. Une priorité également partagée par 81 % des salariés français, si on en croit cette étude de l’Ifop

81% des interviewés considèrent le bien-être au travail comme un enjeu prioritaire, un chiffre qui illustre bien l'évolution des modes de travail

Lire aussi : Les grandes tendances RH de 2021, selon Deloitte

En effet, depuis la pandémie, les collaborateurs considèrent qu’il est même plus important d’avoir un bon équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle que d’avoir un haut salaire³.

Pour répondre à ces attentes, les entreprises vont devoir mettre en place une politique de bien-être au travail, visant à réduire les risques psychosociaux et à améliorer le climat social, ainsi que les conditions de travail des employés.

Cette politique de bien-être au travail pourra s’accompagner de plusieurs initiatives, notamment :

  • la mise en place d’horaires plus flexibles,
  • la possibilité de travailler à distance,
  • l’application du droit à la déconnexion,
  • l’aménagement d’espaces de travail plus conviviaux et collaboratifs,
  • l’investissement dans du matériel adapté (aussi bien pour le home office que pour les bureaux sur site),
  • la mise à disposition de services pour les employés (cours de méditation, salle de sport, etc.),
  • l’organisation d’événements en ligne et en présentiel pour garder le lien au sein des équipes.

Lire aussi : Évolution des modes de travail : quelle place pour la QVT ?

4. Une transformation digitale toujours plus inéluctable

Selon une étude McKinsey, la crise Covid a accéléré la transformation digitale des entreprises d’environ 7 ans. En effet, de nombreuses entreprises ont été obligées de digitaliser leurs processus et de moderniser leurs outils pour pouvoir faire face au télétravail massif.

Lire aussi : L’impact Covid sur la digitalisation des entreprises : synthèse de l’étude McKinsey (2020)

Les outils collaboratifs, en particulier, ont connu un boom sans précédent. Selon Cisco, 67% des managers estiment que la pandémie a accéléré leur adoption.

Bien que l’e-mail reste encore l’outil de collaboration préféré de 71 % des salariés français, plusieurs autres solutions gagnent peu à peu du terrain, notamment la messagerie instantanée, les outils de visioconférence, les plateformes collaboratives et la digital workplace⁴. 

Modes de travail : graphique sur les outils de collaboration préférés des salariés français

Rapport “État de l’art de la transformation interne des organisations” de Lecko (édition 2021)

Cette évolution s’est également fait sentir chez Talkspirit : en un an, l’utilisation du tchat a été multipliée par 5, tandis que la visioconférence a été multipliée par 30.

Et pour cause : les plateformes collaboratives sont devenues indispensables pour faciliter la communication, la collaboration et le partage d’informations entre les salariés, en particulier lorsque ces derniers travaillent à distance ou en mobilité. Par ailleurs, Forrester estime qu’elles permettraient d’augmenter la productivité des employés d’environ 10 %.

Si elles veulent rester productives et compétitives, les entreprises n’ont pas le choix : elles doivent investir massivement dans des outils digitaux adaptés à leurs nouveaux modes de travail, et accompagner ces changements.

Lire aussi :  Webinaire “Méthodologie et outils pour réussir sa transformation digitale” : résumé

*
*   *

La pandémie de Covid-19 a entraîné de nombreux changements au sein des entreprises. Alors que le travail est désormais hybride, les entreprises doivent porter une attention particulière au bien-être de leurs collaborateurs et faire en sorte qu’ils disposent de tous les outils, services et espaces de travail dont ils ont besoin pour rester efficaces et motivés.

Pour en savoir plus sur les enjeux, risques et bonnes pratiques du travail hybride, consultez notre livre blanc “Futur du travail : place au travail hybride !” :

Accéder au Livre Blanc

Dans notre livre blanc « Futur du travail : place au travail hybride ! », vous découvrirez : les enjeux et bénéfices du travail hybride ; les bonnes pratiques à adopter du côté des managers, des RH, de la communication interne, de la DSI et des collaborateurs ; ainsi que les outils à mettre en place pour booster l’efficacité de vos équipes hybrides.

¹ 3ème édition du baromètre des dirigeants de Sopra Steria Next (avril 2021)
² Étude “Travailler demain” de Bodet Software et de l’Usine Nouvelle (avril 2021)
³ Étude JLL “Reimagining Human Experience” (2020)
Rapport “État de l’art de la transformation interne des organisations” de Lecko (2021)


Auteure : Emmanuelle Abensur


Partager article

Abonnez-vous à la newsletter Talkspirit