Talkspirit

[Parole d’expert] Les tendances d’aménagement des bureaux en 2021

Tendances d'aménagement des bureaux en 2021
Partager article

Selon une étude de Parella, 40 % des entreprises françaises estiment que l’aménagement de leurs bureaux n’est pas en adéquation avec leur stratégie et est inadapté aux nouveaux modes de travail. Face à la généralisation du travail hybride, il leur faut désormais repenser l’espace de travail, pour le rendre plus collaboratif, convivial et confortable

Pour mieux comprendre les aménagements à privilégier cette année, nous avons interrogé trois experts du sujet :

  • Anne-Sophie Mulliez, Architecte d’intérieur, Co-fondatrice et Présidente de Bloom Inside, une entreprise spécialisée dans l’aménagement d’espaces de travail design, ergonomiques et éco-responsables
  • Henri Coulloumme, Consultant associé spécialisé en éclairage et acoustique chez Bloom Inside
  • Camille Rabineau, Consultante en nouveaux espaces de travail et Fondatrice de Comme on travaille, un cabinet de conseil spécialisé dans la conception collaborative d’environnements de travail innovants

Dans cette interview croisée, ils nous dévoilent les nouvelles tendances d’aménagement des bureaux en 2021, ainsi que leurs bénéfices pour l’entreprise et le salarié.

L’espace de travail, levier de QVT ?

Pour Anne-Sophie Mulliez, l’aménagement des bureaux tient une place essentielle dans la qualité de vie au travail (QVT). C’est pourquoi les entreprises doivent créer un environnement de travail qui soit le plus confortable, stimulant et collaboratif possible pour leurs salariés.”

Cependant, “le bureau ne fait pas de miracles”, renchérit Camille Rabineau. “Car la QVT se trouve au cœur du travail : elle va dépendre de la fiche de poste, du type de tâches, de la charge de travail, des relations avec les collègues, etc.

Vous aurez beau avoir les meilleurs bureaux du monde, si à côté vous avez un rythme de travail insoutenable et un management peu à l’écoute du bien-être des collaborateurs, les bureaux vont passer au second plan.

Idéalement, l’aménagement de l’espace de travail doit donc s’accompagner d’une démarche plus globale qui intègre toutes les dimensions de la QVT.”

Les tendances d’aménagement des bureaux

Des tendances de fond qui se renforcent

Pour Camille Rabineau, “la crise Covid est venue conforter plusieurs tendances d’aménagement qui existent déjà depuis plusieurs années.”

Le flex office

Premièrement, “il existe une forte demande en faveur du flex office, c’est-à-dire un bureau où les employés ne disposent pas de poste attitré. 

“En effet, l’essor du télétravail permet aux entreprises d’optimiser leur empreinte immobilière en organisant un “roulement” des employés sur site. Certains en profitent ainsi pour réduire leur surface, ou la réinvestir dans plus d’espaces collaboratifs”, explique Anne-Sophie Mulliez.

Le décloisonnement

Pour les trois experts, le décloisonnement des bureaux continue également à gagner du terrain. Les entreprises ne veulent plus de bureaux individuels où les employés restent isolés des autres collaborateurs. D’autant que les nouvelles générations plébiscitent de plus en plus le travail collaboratif et les interactions.  

À présent, le challenge est de rendre les open spaces plus conviviaux et collaboratifs, tout en gommant au maximum leurs inconvénients : espace restreint, bruit, manque de lumière, etc.”, rapporte l’architecte d’intérieur.

Citation de Anne-Sophie Mulliez sur la première tendance d'aménagement des bureaux : le flex office

L’aménagement selon les usages

Conséquence de ce décloisonnement, “les entreprises vont chercher à offrir une plus grande diversité d’espaces de travail aux salariés, notamment : 

  • des espaces pour travailler individuellement,
  • des espaces pour collaborer ,
  • et des espaces de convivialité.

En fonction des activités qu’ils ont à faire, les collaborateurs peuvent ainsi s’installer dans la zone de leur choix”, explique Camille Rabineau.

De nouvelles tendances pour 2021

Depuis la crise Covid, le bureau n’a plus la même fonction. Il ne sert plus uniquement à travailler, mais aussi à échanger, collaborer et garder le lien avec les collègues. En réponse à ces besoins, plusieurs nouvelles tendances sont apparues cette année.

Un lieu de travail plus sain

Les mesures d’hygiène et de distanciation physique mises en place depuis plus d’un an ont changé notre perception du bureau. “Désormais, les collaborateurs veulent travailler dans un lieu de travail sain, qui préserve leur santé physique et mentale, rapporte la fondatrice de Comme on travaille.

En pratique, cela consiste à renforcer les mesures d’hygiène habituelles, mais aussi à investir davantage dans la qualité de l’air, par exemple en mettant en place des systèmes de filtration”, ajoute Henri Coulloumme.

Un poste de travail plus ergonomique et intelligent

“L’une des priorités va être de mieux équiper les bureaux pour le travail collaboratif et la visioconférence, à la fois au en termes d’infrastructure et de logiciels”, poursuit Camille Rabineau. “Attention cependant à ne pas abuser des réunions en visioconférence pour éviter la surcharge collaborative.”

Citation d'Henri Coulloumme sur l'importante d'uniformiser la qualité du mobiliser, une nouvelle tendance d'aménagement des bureaux

“Outre la visioconférence, on peut investir dans des systèmes de réservation de salles à distance, afin d’optimiser le taux d’occupation des bureaux”, complète Henri Coulloumme.

“On va également s’orienter vers du mobilier et des équipements flexibles et intelligents. Par exemple, on préconise des systèmes de lampes individuelles qui permettent de régler le niveau de luminosité. Et des panneaux acoustiques pour absorber le bruit.

Pour les entreprises en flex office, l’enjeu va être d’uniformiser vers le haut la qualité des mobilier, afin que les collaborateurs puissent toujours trouver un haut niveau de confort, quel que soit le poste où ils décident de s’installer.”

Du mobilier plus modulable

“À mon sens, les salles de réunion traditionnelles ne sont plus adaptées à nos modes de travail. Désormais, les espaces collaboratifs vont devoir être équipés de mobilier plus modulable et léger, afin de faciliter les interactions et les réunions aux formats participatifs”, révèle Camille Rabineau. 

“Par exemple, on pourra remplacer les grandes tables et chaises fixes par des poufs, des tabourets à roulette et des tables assis debout qui permettent de bouger plus facilement dans l’espace.”

Citation de Camille Rabineau sur la tendance d'aménagement des bureaux relative au mobilier modulable

Une décoration personnalisée 

Niveau décoration, “la tendance est à la végétalisation des espaces, aussi bien avec de vraies plantes que des plantes artificielles. On pourra ainsi créer des effets “jungle” avec des murs végétaux, ou des revêtements muraux aux motifs végétaux.

Le style industriel, avec des verrières et un mélange de bois et de piètements métalliques noirs, reste également très recherché. On peut le remettre au goût du jour en le mixant avec des couleurs et motifs ethniques, et des accessoires en rotin ou en bambou.

Certaines sociétés adoptent également une décoration “mix and match” en mixant des mobiliers déjà utilisés avec d’autres mobiliers vintage de différents styles, pour un effet volontairement décalé et coloré”, explique Anne-Sophie Mulliez.

L’objectif est de créer un design personnalisé en croisant différents styles, pour éviter d’avoir quelque chose de trop formaté”, ajoute Henri Coulloumme.

S’inscrire dans une démarche éco-responsable

“Les entreprises attachent aussi une grande importance à la durabilité du mobilier utilisé pour leurs projets d’aménagement”, poursuit le consultant.

“C’est pourquoi nous leur proposons d’acheter du mobilier éco-conçu ou de seconde main. Nous privilégions également les tissus et matériaux recyclables ou réparables, notamment le bois issu de forêts gérées durablement.” Une préoccupation environnementale qui, selon Henri Coulloumme, devrait s’intensifier dans les années à venir.

Quels bénéfices pour l’entreprise et le salarié ?

Ces tendances d’aménagement des bureaux peuvent avoir de nombreux bénéfices pour l’entreprise et le salarié. Voici ceux à retenir :

Les bénéfices pour l’entreprise

“L’un des principaux bénéfices pour l’entreprise va être de donner envie aux collaborateurs de revenir plus souvent au bureau, estime Camille Rabineau. Car l’aménagement des bureaux est aussi ce qui contribue à améliorer l’expérience employé et à fidéliser les salariés. “Avec à la clé, un renforcement de la culture d’entreprise, une meilleure productivité, et une marque employeur plus forte, ajoute Anne-Sophie Mulliez.

Certains aménagements peuvent également faire économiser de l’argent à l’entreprise. Par exemple, “le flex office permettrait de réduire le nombre de postes de travail de 25 % en moyenne. Soit une économie de 4 000 € par an par salarié”, estime Henri Coulloumme.

“Attention cependant à réinjecter tout ou partie de ces économies dans l’amélioration du confort et des services proposés aux employés, pour viabiliser ce mode d’organisation sur le long terme.”

Les bénéfices pour le salarié

Côté salariés, ces aménagements sont l’opportunité de travailler dans de meilleures conditions, mais aussi de se reconnecter à leur collectif de travail”, explique Camille Rabineau. 

“Je pense que le bureau va devenir un refuge où les salariés viendront pour travailler et garder le lien avec leurs collègues. Car on ne peut le nier : entretenir de bonnes relations avec ses collègues est un facteur clé de bien-être au travail”.

Comment mesurer le ROI de ces aménagements ?

Une fois vos aménagements terminés, vous vous demandez probablement : comment mesurer le retour sur investissement ? Voici donc les indicateurs qualitatifs et quantitatifs que vous pouvez suivre. 

Pour Henri Coulloumme, “il est important de sonder régulièrement les collaborateurs pour mesurer leur satisfaction vis-à-vis de leur environnement de travail, par exemple en s’appuyant sur l’indice IBET©”

“Lors de ces enquêtes, on pourra notamment évaluer l’envie des salariés de venir au bureau. Ainsi, si vous constatez que vos salariés n’aiment pas venir au bureau, et qu’ils veulent télétravailler plus que d’habitude, vous pouvez en conclure que vous avez une marge de progression”, ajoute Camille Rabineau.

“Plusieurs indicateurs quantitatifs peuvent également être mesurés, notamment :

  • les économies réalisées sur les postes de travail,
  • les économies d’énergie et de fonctionnement liées à l’achat de mobiliers et d’équipements plus performants et durables,
  • le taux de turnover,
  • le taux d’absentéisme,
  • la performance individuelle des salariés au bureau”, complète Henri Coulloumme.

*
*   *

Vous connaissez désormais toutes les tendances d’aménagement à suivre pour créer un espace de travail optimal. Il ne vous reste plus qu’à les mettre en place et à mesurer leur impact sur vos salariés. Vous avez des questions ou souhaitez partager votre retour d’expérience à ce sujet ? Contactez-nous.

Le saviez-vous ? Le bureau peut être un facteur clé de productivité et d’engagement collaborateur. Consultez notre article “L’espace de travail, levier de productivité et d’engagement collaborateur” pour découvrir quatre bonnes pratiques pour aménager le bureau dont vos salariés rêvent :


Auteure : Emmanuelle Abensur


Partager article

Abonnez-vous à la newsletter Talkspirit