Talkspirit

Télétravail : la mort du bureau ?

le télétravail va-t-il entraîner la mort du bureau ?
Partager article

Selon une étude JLL de 2020, 66 % des entreprises françaises prévoient de généraliser le télétravail régulier après la crise Covid. Pour autant, doit-on en conclure que les employés vont arrêter de se rendre au bureau ? Non, bien évidemment. Au contraire : plus de la moitié des salariés français souhaitent continuer d’y passer plus de la moitié de leur temps de travail.¹ Une vision largement partagée par les employeurs…

Lire aussi : [Parole d’expert] Le télétravail dans l’après-COVID, avec la CPME

Cependant, plus question pour eux de retourner à leur ancienne “vie de bureau”. Car s’il faut espérer un retour à la normale, il n’y aura pas de retour en arrière. Télétravail oblige, le bureau doit se réinventer pour répondre aux nouvelles attentes des collaborateurs et des entreprises. 

À quoi va désormais ressembler le bureau ? Comment sera-t-il agencé ? Et quel sera son nouveau rôle ?

Quelques clés dans cet article.

La fin du 100 % présentiel

Avant la pandémie, le bureau était l’élément central de la vie de l’entreprise. En raison d’une culture du présentéisme très ancrée en France, un salarié absent du bureau était considéré par défaut comme malade ou en congés. Mais avec le développement du télétravail et son entrée dans les mœurs au sein de nombreuses entreprises, cette vision a déjà bien changé. 

Avec le basculement en télétravail provoqué par la crise Covid mi-mars 2020, les entreprises se sont rendu compte qu’il était possible pour leurs équipes de travailler à distance, sans pour autant impacter leur productivité. En effet, d’après une étude mondiale de CBRE, plus de 90 % des employés et dirigeants considèrent que leurs salariés sont autant, voire plus productifs en télétravail.

En raison de ses nombreux avantages, ce travail en mode “hybride” est souvent plébiscité par les collaborateurs. Une fois la crise passée, 85 % d’entre eux souhaitent continuer à télétravailler au moins deux à trois jours par semaine. Une préférence partagée par la majorité des managers interrogés dans le cadre de cette étude.

Lire aussi : [Parole d’expert] Bertrand Duperrin : vers un mode de travail hybride 

Selon CBRE, 85 % des salariés eux souhaitent continuer à faire du télétravail au moins deux à trois jours par semaine, et 6 % veulent venir au bureau tous les jours

Source : Étude mondiale CBRE “Workforce Sentiment Survey” (juin-août 2020)

Un bureau de plus en plus nomade

Transformant le mode de vie (professionnel et personnel) des collaborateurs, la mise en place de ce mode de travail hybride a bouleversé leurs priorités. D’après l’étude mondiale JLL de 2020, garder un bon équilibre entre sa vie professionnelle et sa vie personnelle est désormais plus important pour eux que d’avoir un bon salaire. Ils privilégient désormais la flexibilité.

Une fois la crise passée, 66 % des salariés souhaitent pouvoir travailler depuis différents endroits, afin d’améliorer leur qualité de vie au travail (QVT) et réduire leur temps de transport. Une tendance confirmée par cette étude de CBRE (autre société de conseil en immobilier d’entreprise), selon laquelle 76 % des salariés seraient prêts à travailler dans un espace de travail plus proche de leur domicile au moins une à deux fois par mois.

Lire aussi : Évolution des modes de travail : quelle place pour la QVT ?

76 % des salariés seraient prêts à travailler dans un bureau plus proche de leur domicile au moins une à deux fois par mois.

Source : Étude mondiale CBRE “Workforce Sentiment Survey” (juin-août 2020)

Afin de répondre à ces nouvelles attentes, de plus en plus d’entreprises investissent dans des bureaux satellites plus proches de leurs employés, souvent situés dans des espaces de coworking, ce qui permet de favoriser les échanges entre pairs.

Un “hub” dédié aux échanges et à la collaboration

La mutation des modes de travail entamée depuis plus d’un an a complètement redéfini le rôle du bureau. Les équipes y viennent de plus en plus pour travailler à plusieurs, pour échanger, pour se former et exploiter la créativité / l’intelligence collective. 

Si le télétravail est souvent propice aux tâches individuelles qui demandent une forte concentration, le bureau se révèle être l’endroit idéal pour organiser des réunions stratégiques, faire du brainstorming, former et intégrer les nouveaux salariés, et donner libre cours à des discussions informelles.

L’un des principaux objectifs du bureau est désormais de fédérer les employés afin d’éviter la sensation d’isolement (que risquent les télétravailleurs). En effet, selon CBRE, près des ⅔  des employés disent vouloir retourner au bureau pour garder le lien avec leurs collègues et collaborer en direct, sans passer par un écran. 

Plus de 60%  des employés veulent retourner au bureau pour garder le lien avec leurs collègues et collaborer en direct

Source : Étude mondiale CBRE “Workforce Sentiment Survey” (juin-août 2020)

En outre, 70 % des salariés estiment que le bureau est le meilleur endroit pour faire du team building et échanger avec leur manager. Et plus de la moitié s’attendent à ce que leur entreprise mette à leur disposition des espaces pour socialiser

Pour 44 % des personnes interrogées par CBRE, venir au bureau est également l’opportunité d’accéder à des outils et à des espaces de travail dont ils ne disposent pas chez eux (ex : espaces collaboratifs dédiés à la créativité, ou salles de réunion équipées d’outils de collaboration innovants).

Une réorganisation des espaces de travail

Afin de s’adapter à cette nouvelle donne, les entreprises vont devoir réaménager leurs espaces de travail. Selon une étude de Bureaux à partager, 64 % des entreprises françaises envisagent déjà cette option pour: 

Organisation des bureaux post-confinement

Source : Étude “Mon bureau post-confinement” de Bureaux à partager (juin 2020) 

Outre les questions sanitaires et de distanciation à prendre en compte, les entreprises devront diversifier les postes de travail, pour y inclure plus d’espaces adaptés au travail d’équipe, à la créativité et à la socialisation. De l’acoustique au mobilier mobile en passant par les équipements digitaux, elles devront faire en sorte que le bureau simplifie au maximum la collaboration sur site et à distance, par exemple en s’assurant que chaque salle de réunion dispose de l’équipement nécessaire pour faire des visioconférences de qualité

Plusieurs options s’offrent aux entreprises qui souhaitent optimiser leurs espaces de travail : diminuer la surface des locaux, opter pour des espaces de coworking, ou passer au flex office. Dans cette dernière configuration, les collaborateurs ne disposent plus de poste de travail attitré ; ils peuvent s’installer où bon leur semble, selon leurs activités de la journée.

Selon un sondage Deskeo de mars 2021, 55 % des entreprises françaises envisagent d’adopter le flex office dans leurs locaux, afin de :

  • réduire leurs coûts immobiliers,
  • améliorer l’expérience “humaine” des collaborateurs,
  • et optimiser l’utilisation de l’espace dont elles disposent.
Graphique qui présente les raisons pour lesquelles les entreprises souhaitent passer au flex office

Source : Étude Deskeo de mars 2020

*
*   *

La généralisation du travail à distance et du travail hybride a transformé en profondeur les habitudes de travail. Autrefois consacré principalement au travail individuel, le bureau est désormais un “hub” qui favorise la collaboration, la socialisation et la créativité, et incite les collaborateurs à multiplier les interactions. Pour que le bureau puisse remplir pleinement ce nouveau rôle, les entreprises doivent notamment repenser leurs espaces de travail, afin de les rendre plus collaboratifs et flexibles.

Vous souhaitez en savoir plus sur les enjeux du travail hybride ? Consultez ce livre blanc :

Accéder au Livre Blanc

Dans notre livre blanc « Futur du travail : place au travail hybride ! », vous découvrirez : les enjeux et bénéfices du travail hybride ; les bonnes pratiques à adopter du côté des managers, des RH, de la communication interne, de la DSI et des collaborateurs ; ainsi que les outils à mettre en place pour booster l’efficacité de vos équipes hybrides.


¹ Etude “Mon bureau post confinement II” de la Chaire ESSEC Workplace Management (septembre 2020)
² Etude mondiale JLL (octobre 2020)


Auteure : Emmanuelle Abensur


Partager article

Abonnez-vous à la newsletter Talkspirit