Talkspirit

Les 4 tendances de l’expérience collaborateur à suivre en 2022, selon Qualtrics

Les 4 tendances de l'expérience collaborateur selon Qualtrics
Partager article

35 % des salariés français comptent chercher un nouvel emploi dans les 12 prochains mois.¹ Fatigue, stress, recherche de meilleures opportunités et/ou d’une plus grande flexibilité… Les motifs de démission sont nombreux. Pour y faire face, une solution : investir davantage dans l’expérience collaborateur.

Afin de mieux comprendre les sujets à prioriser, nous avons analysé la dernière étude de Qualtrics intitulée 2022 Employee Experience Trends, qui a interrogé 14 000 salariés de 27 pays différents (dont la France) sur les tendances à suivre en 2022 en termes d’expérience collaborateur.

Quels sont les principaux défis auxquels feront face les RH et la DSI en 2022 ? Et quelles sont les actions qui auront le plus d’impact sur l’expérience collaborateur ?

Voici un résumé des 4 tendances de l’expérience collaborateur identifiées par l’étude.

1. L’exode des managers

Les managers ont joué un rôle clé tout au long de la crise Covid. En plus de leurs responsabilités habituelles, ces derniers ont souvent dû offrir un soutien psychologique, technique et/ou organisationnel à leurs équipes

En outre, il est désormais attendu des managers qu’ils mettent en place des initiatives pour soutenir le bien-être au travail des collaborateurs, entretenir le sentiment d’appartenance, favoriser la diversité et l’équité, etc.

Si bien qu’aujourd’hui, beaucoup se sentent épuisés. En effet, selon le baromètre 2021 du cabinet Empreinte Humaine, 39 % des managers sont “sévèrement épuisés émotionnellement”, et 18 % sont en burn out sévère. Une détresse psychologique qui pousse de plus en plus de managers senior – et notamment de femmes – à démissionner.

Lire aussi : Isolement, surmenage… : les risques du travail hybride

Ainsi, Qualtrics estime que seules 68 % des femmes managers seniors comptent rester dans leur entreprise en 2022, soit une diminution de 18 points par rapport à l’année précédente. 

Graphique illustrant l'exode des managers femme senior, l'une des tendances de l'expérience collaborateur

Part de managers senior comptant rester dans leur entreprise en 2021 vs en 2022

Pour éviter cette “grande démission”, les entreprises doivent travailler en collaboration avec les managers, en particulier les profils seniors, pour comprendre leurs besoins, et leur donner les moyens d’atteindre leurs objectifs

Voici par exemple quelques initiatives à mettre en place pour mieux soutenir les managers :

  • leur donner les ressources nécessaires – à la fois technologiques et humaines – pour être davantage à l’écoute de leurs équipes, et pouvoir apporter une réponse à leurs besoins
  • les former aux questions d’inclusion et d’équité
  • réévaluer les objectifs des équipes en collaboration avec les managers, afin d’éviter le burn out
  • faciliter l’accès à la formation continue et aux outils permettant de développer le bien-être au travail

2. Le réaménagement des espaces de travail 

L’une des plus grandes tendances à anticiper pour améliorer l’expérience collaborateur en mode hybride ? Optimiser ses espaces de travail physiques et digitaux, pour permettre aux salariés de collaborer aussi bien au bureau qu’à distance.

Lire aussi : [Baromètre Julhiet Sterwen 2021] Vers une “phygital workplace” ?

En effet, Qualtrics estime qu’il existe un décalage entre ce que l’entreprise pense apporter aux collaborateurs, et ce dont les collaborateurs ont réellement besoin pour travailler efficacement.

Par exemple, seuls 30 % des salariés interrogés affirment que leur expérience des technologies au sein de l’entreprise surpasse leurs attentes. Et 37 % estiment que leur expérience de travail au bureau n’est pas agréable.

Or, la qualité de l’espace de travail – physique et digital –  a un impact direct sur l’engagement collaborateur. Pour preuve : les collaborateurs disposant des technologies adéquates pour booster leur productivité ont un taux d’engagement de 91 %, contre seulement 24 % pour ceux n’utilisant pas ces outils. 

Réaménager ses bureaux et investir dans les bonnes technologies peut donc faire toute la différence !

Lire aussi : [Parole d’expert] Les tendances d’aménagement des bureaux en 2021

Chiffres illustrant l'impact des technologies - et notamment de l'environnement de travail (l'une des tendances de l'expérience collaborateur) sur l’engagement collaborateur

Impact des technologies sur l’engagement collaborateur

Outre les équipements et l’aménagement de l’espace, il est également important d’offrir une certaine flexibilité aux collaborateurs, sans oublier de les accompagner tout au long du processus. Et pour cause : plus d’un tiers des répondants déclarent qu’ils seraient plus enclins à chercher un nouvel emploi si leur entreprise les poussait à revenir au 100 % présentiel.

La communication interne se doit aussi d’être la plus transparente possible, ce qui en pratique n’est pas toujours le cas. En effet, plus d’un tiers des salariés interrogés estiment que leur entreprise ne communique pas de manière suffisamment ouverte et honnête.

Que vous soyez professionnel RH ou DSI, il est temps de concevoir une expérience de travail hybride qui convienne à l’ensemble de vos collaborateurs, qu’ils travaillent à distance ou en présentiel.

3. Un engagement pour la diversité, l’équité, l’inclusion et l’appartenance (DEIA)

De plus en plus d’entreprises cherchent aujourd’hui à améliorer la diversité, l’équité, l’inclusion et l’appartenance (DEIA) au sein de leurs équipes. Cependant, il leur reste encore beaucoup à faire.

Selon Qualtrics, seuls 70 % des collaborateurs estiment que leur entreprise a fait suffisamment de progrès en matière de diversité, d’équité, d’inclusion et d’appartenance (DEIA). Et 67 % considèrent que leur direction est réellement engagée dans une démarche visant à créer une entreprise plus inclusive.

Dans un contexte où la guerre des talents fait rage, mettre en place des actions DEIA est un facteur clé de différenciation pour les organisations, car elles vont leur permettre d’entretenir un fort sentiment d’appartenance à l’entreprise. 

Cependant, la direction et les collaborateurs ne semblent pas toujours avoir la même vision des choses. Car si 80 % des managers seniors estiment que leurs actions témoignent de leur engagement dans une démarche DEIA, seuls 58 % des collaborateurs sont du même avis. Un chiffre qui diminue encore plus chez les collaborateurs ne comptant pas rester plus de six mois dans l’entreprise.

Combler cet écart constitue un enjeu clé pour les entreprises cette année, car elles pourront ainsi fidéliser davantage de collaborateurs, notamment ceux hésitant entre partir et rester.

Graphique de comparaison de l’opinion des salariés sur les actions DEIA de leur entreprise en fonction du temps qu’ils souhaitent rester dans l’entreprise (5 ans vs 6 mois)

Comparaison de l’opinion des salariés sur les actions DEIA de leur entreprise en fonction du temps qu’ils souhaitent rester dans l’entreprise (5 ans vs 6 mois)

Quelles que soient leurs avancées en la matière, les entreprises ont donc intérêt à doubler leurs efforts en matière de diversité, d’équité, d’inclusion et d’appartenance.

4. Des initiatives pour améliorer le bien-être au travail 

Depuis le début de la crise Covid, la frontière entre vie professionnelle et vie privée est devenue de plus en plus floue. Résultat : de nombreux collaborateurs se sont mis à travailler plus longtemps, sans poser de réelles limites, ce qui a eu un impact direct sur leur bien-être au travail.

Lire aussi : [Modes de travail] Rien ne sera plus comme avant : la preuve par 4

Malgré cette détresse grandissante, le bien-être au travail n’est souvent pas vu comme une priorité par les entreprises, ce qui ne fait qu’aggraver le phénomène. Ainsi, 29 % des salariés rapportent ne pas toujours prendre un arrêt maladie alors qu’ils le devraient. La raison ? Une charge de travail trop importante, qui les empêcherait de rattraper le retard accumulé à leur retour.

Chiffres pour illustrer l'impact d’une culture d’entreprise toxique sur le bien-être au travail des salariés (l'une des tendances de l'expérience collaborateur)

Impact d’une culture d’entreprise toxique sur le bien-être au travail des salariés

De nombreuses entreprises tentent de mettre en place des initiatives pour lutter contre le burn out (par exemple : une application pour améliorer la santé mentale, ou une semaine de congé). Cependant, ces dernières sont trop superficielles, et ne s’attaquent pas vraiment à la source du problème, à savoir : une culture d’entreprise toxique qui récompense les martyrs du travail plutôt que ceux souhaitant garder un équilibre sain entre vie professionnelle et vie privée.

Lire aussi : Évolution des modes de travail : quelle place pour la QVT ?

Si les entreprises souhaitent réellement améliorer le bien-être au travail de salariés, elles doivent donc :

  • Mettre en pratique ce qu’elles prêchent, en partant du haut de la pyramide. Concrètement, cela veut dire que les managers devront montrer l’exemple en travaillant à des heures raisonnables et en respectant le droit à la déconnexion de leurs salariés (par exemple, en coupant les notifications sur leurs outils collaboratifs en dehors de leurs horaires de travail). De cette façon, ils pourront encourager les collaborateurs à faire de même.
  • Dialoguer avec les collaborateurs sur ces sujets afin d’éliminer les stigmates liés à la santé mentale, et d’encourager la remontée de feedbacks auprès des managers. Par exemple, pourquoi ne pas créer un groupe dédié à ce sujet sur votre plateforme collaborative ?
  • Créer une culture du bien-être explicitant comment adopter un mode de travail sain permettant de préserver sa santé physique et mentale. Par exemple, vous pouvez créer un guide du bien-être au travail présentant plusieurs bonnes pratiques à suivre (à la fois du côté des managers et des collaborateurs), que vous pourrez ensuite partager sur le fil d’actualités de votre plateforme collaborative.

Lire aussi : Résumé du webinaire “Pourquoi et comment instaurer une culture du feedback ?”

*
*   *

Les tendances sont claires : afin d’améliorer l’expérience collaborateur en 2022, les Ressources Humaines et la DSI devront mettre en place des actions ciblées pour accompagner les managers, optimiser l’aménagement des espaces de travail, soutenir le bien-être au travail et les progrès en matière de diversité et d’inclusion. Grâce à ces initiatives, ils pourront ainsi fidéliser leurs meilleurs talents, et atténuer l’impact de la “grande démission”.

Lire aussi : Les 5 priorités des Ressources Humaines en 2022, selon Gartner

Vous souhaitez découvrir plus de tendances et bonnes pratiques pour améliorer l’expérience collaborateur ? Consultez notre guide pratique à ce sujet :

Accéder au Guide Pratique

Dans notre guide pratique « 10 bonnes pratiques pour améliorer l’expérience collaborateur », vous découvrirez : des conseils pour créer une expérience collaborateur de qualité, des exemples d’initiatives mises en place par nos clients, ainsi que des outils à mettre en place au sein de votre organisation.


¹ Étude Qualtrics sur le travail en France, août 2021


Auteure : Emmanuelle Abensur


Partager article

Abonnez-vous à la newsletter Talkspirit