talkspirit

Travail hybride : les bonnes pratiques de management

Travail hybrides : les bonnes pratiques de management

Selon une étude du groupe Adecco, presque 80 % des dirigeants dans le monde estiment que leur entreprise va désormais s’organiser selon un modèle de travail hybride. Comment les managers vont-ils devoir s’adapter ? Et quelles compétences faudra-t-il développer pour faire face à cette nouvelle donne du travail ? Voici toutes les bonnes pratiques de management pour gérer efficacement des équipes hybrides :

[Cet article est extrait du Livre Blanc « Futur du travail : place au travail hybride ! » >>> accéder gratuitement à l’intégralité du livre blanc]

Développer ses compétences

D’après l’étude d’Adecco, 75 % des salariés estiment que le soft skill le plus important du manager hybride est sa capacité à faire confiance à son équipe. Viennent ensuite l’agilité dans l’organisation du travail, la communication à distance et la capacité à créer une cohésion d’équipe. Par ailleurs, pour 63 % des salariés, le manager doit également faire preuve d’empathie. Tels sont donc les savoir-être qu’il doit acquérir.

Lire aussi : [Parole de CEO] Philippe Pinault : les bonnes pratiques du travail hybride

Renforcer la communication

À distance, il est nécessaire de communiquer davantage et d’être plus explicite qu’en présentiel. Prévoyez donc des points réguliers individuels et collectifs pour suivre l’avancement des projets et donner du feedback sur le travail de chacun. Si possible, prenez le temps de saluer les membres de votre équipe tous les jours sur votre réseau social interne, et de prendre régulièrement de leurs nouvelles. Cela vous permettra de maintenir le lien à distance, et de favoriser un environnement de travail positif. 

Par ailleurs, essayez de vous rendre plus disponible pour vos équipes, afin qu’elles puissent vous demander de l’aide lorsqu’elles en ont besoin. 

Il ne faut pas non plus oublier l’importance de la communication physique. Selon les travaux d’Albert Mehrabian, 93 % de la communication est non-verbale, et passe par le langage corporel, les expressions du visage et l’intonation de la voix. Le manager doit donc privilégier autant les interactions physiques que les échanges virtuels, qui sont souvent plus riches et source de créativité.

Miser sur l’informel

Pour favoriser la cohésion d’équipe, le manager peut recréer des interactions informelles en utilisant un outil de visioconférence. Une bonne pratique consiste par exemple à organiser des pauses café ou des apéros virtuels avec les membres de son équipe, ou avec d’autres services. Si vous aimez sortir des sentiers battus, incitez vos managers à proposer des challenges ludiques : un concours de la meilleure photo de la semaine, un blind test, un jeu d’énigmes, etc. Ces activités de team building permettront de renforcer les liens entre les membres de l’équipe.

Responsabiliser les équipes

Par ailleurs, le manager va devoir adopter un management moins hiérarchique. En effet, si le style de management directif fonctionne bien en présentiel, ce n’est pas forcément le cas à distance. Selon le cabinet de conseil McKinsey, les petites équipes fonctionnent mieux avec un style de management responsabilisant, car il les poussent à donner le meilleur d’eux-mêmes. C’est d’ailleurs ce qu’a mis en place Netflix : une culture de la liberté et de la responsabilité, où les salariés sont encouragés à prendre des décisions de manière autonome.

Manager par les résultats

Lorsque l’on manage des équipes à distance, il n’est pas possible d’avoir une réelle visibilité sur le temps que passent les salariés à travailler. Dans ce contexte, plus question de manager de manière “visuelle” : il est nécessaire de fonctionner dans une culture du résultat. Les collaborateurs doivent donc être évalués en fonction de la qualité du travail produit, et non selon le nombre d’heures passées au bureau. 

Cette méthode présente plusieurs bénéfices : réduire les interruptions au travail, réengager le collaborateur et lui redonner confiance, mais aussi faire gagner du temps au manager, qui passe alors moins de temps à surveiller ce que tout le monde fait.

Lire aussi : [Parole d’expert] Bertrand Duperrin : vers un mode de travail hybride

Donner l’exemple

Pensez aussi qu’un bon manager est un manager qui donne l’exemple. Ainsi, s’il fait lui-même du télétravail quelques jours par semaine, il indique aux collaborateurs qu’ils n’ont pas besoin d’être au bureau tous les jours pour être productifs. De même, si vous souhaitez promouvoir le droit à la déconnexion, tâchez de ne pas solliciter les collaborateurs en dehors de leur temps de travail.

Pour plus de bonnes pratiques managériales, nous vous invitons à regarder le replay de notre webinaire “Management d’équipes hybride, mode d’emploi”.

[Témoignage] Le management d’équipes hybrides chez Relaytion

Chez Relaytion, groupe international expert de la relation client, les managers pilotent et suivent le travail des équipes en utilisant la plateforme collaborative Talkspirit. Déployé en seulement trois semaines auprès de 500 collaborateurs, l’outil permet de faciliter la transmission d’informations entre les différents sites du groupe, de faciliter l’animation des équipes au quotidien (à distance comme en présentiel) et d’assurer un coaching du manager envers ses équipes. 

Lorsque les collaborateurs ont une question, ils peuvent directement la poser sur le tchat pour obtenir une réponse, que leur manager soit physiquement présent ou non. Pour Adeline Larrieu, Responsable opérationnelle, « c’est souvent beaucoup plus efficace et rapide qu’un échange par e-mail ». La plateforme facilite également les échanges entre managers : la visioconférence, notamment, leur permet de partager des informations et prendre des décisions collégiales. 

En plus d’être un outil de collaboration, Talkspirit est indispensable pour maintenir la cohésion entre les équipes à distance. Depuis son adoption, Adeline Larrieu observe « une multiplication des échanges par tchat entre les conseillers et les managers : plusieurs groupes se sont créés pour maintenir la motivation et le lien entre les équipes de jour et les équipes de nuit. […] La plateforme Talkspirit a permis de conserver une dynamique et de renforcer la proximité au sein des équipes, aussi bien en présentiel qu’à distance. » 

Lire aussi : Centraliser les échanges au sein d’un groupe international : le témoignage de Relaytion

*
*    *

Manager en mode hybride suppose de renforcer ses compétences en communication, de faire preuve d’empathie et de donner davantage d’autonomie à ses équipes. Par ailleurs, ce nouveau mode de travail nécessite d’adopter des outils qui facilitent la collaboration des équipes à distance. Avec des fonctions tels que le tchat, la visioconférence et le partage de documents, les plateformes collaboratives sont donc idéales pour répondre aux besoins des équipes hybrides.

Accéder au Livre Blanc

Cet article est extrait du Livre Blanc « Futur du travail : place au travail hybride ! ». Vous y découvrirez : les défis liés à un mode de travail mêlant présentiel et travail à distance ; les bonnes pratiques à appliquer pour les managers, les RH, la communication interne, la DSI et les collaborateurs ; ainsi que les outils à mettre en place pour faciliter le travail hybride.

_
Auteure : Emmanuelle Abensur

L'équipe talkspirit