Talkspirit

Pourquoi et comment mettre en place une démarche RSE au sein de votre organisation ?

Pourquoi et comment mettre en place une démarche RSE en entreprise
Partager article

Face à la crise climatique, la RSE (responsabilité sociétale des entreprises) prend aujourd’hui de plus en plus d’importance dans les organisations. Son objectif ? Mettre en place des initiatives durables ayant un impact positif sur l’environnement, la société et/ou l’économie. Des enjeux qui touchent autant les grands groupes que les PME et ETI.

Malgré l’importance croissante de ces sujets, une entreprise sur trois ne dispose pas encore de budget dédié à la RSE¹. Souvent par manque de ressources, mais aussi par manque de sensibilisation. Pour vous aider à mettre en place votre démarche RSE, nous avons donc rassemblé dans cet article : 

  • les arguments clés pour convaincre votre équipe et/ou votre direction de s’intéresser à ce sujet,
  • les étapes à suivre pour élaborer une stratégie efficace et impliquer l’ensemble des collaborateurs dans la démarche.

Pourquoi s’intéresser à la responsabilité sociétale des entreprises ?

Si 70 % des entreprises françaises veulent devenir responsables, elles ne sont en réalité que 30 % à avoir réellement mis en place une démarche RSE².

Pourtant, s’engager dans une telle démarche peut avoir de nombreux effets bénéfiques pour votre organisation, car cela peut contribuer à : 

  • développer votre marque employeur, et attirer et fidéliser davantage de talents (notamment les jeunes générations, qui accordent plus d’importance aux sujets RSE),
  • fédérer les équipes autour de valeurs et d’initiatives communes,
  • renforcer le sentiment d’appartenance à l’entreprise,
  • donner du sens au travail de chacun,
  • augmenter l’engagement de vos collaborateurs,
  • améliorer vos pratiques internes (liées par exemple à vos modes de travail ou à vos processus de gouvernance),
  • gagner en performance (les entreprises qui mettent en place des pratiques RSE seraient 13 % plus performantes que celles qui ne le font pas³),
  • réduire votre empreinte carbone,
  • donner plus de légitimité à vos projets sociaux, environnementaux et économiques, 
  • vous démarquer de vos concurrents.

Comment mettre en place une démarche RSE ?

Maintenant que vous savez pourquoi mettre en place une démarche de responsabilité sociétale des entreprises, penchons-nous désormais sur le comment. Que vous soyez au début de votre réflexion ou que vous ayez déjà mis en place des actions concrètes, ces 6 étapes devraient vous aider à y voir plus clair.

1. Encadrer la démarche

Avant toute chose, commencez par désigner un(e) chef de projet et/ou une équipe (ou un comité) qui sera leader sur les sujets RSE. La taille de cette équipe dépendra bien sûr de la taille de votre entreprise, mais aussi de l’importance que vous souhaitez accorder à votre démarche durable. 

Une fois l’équipe RSE identifiée, il vous faudra également réfléchir à quel département vous souhaitez rattacher à cette équipe (par exemple, la Direction, les RH, la Communication interne, etc.). Dans un tiers des entreprises, celle-ci est intégrée à la Direction Générale, tandis que dans un quart des entreprises, il s’agit d’un département autonome¹. 

Cette organisation va avoir un impact direct sur le temps, le budget et la légitimité de votre démarche RSE. N’hésitez donc pas à sonder votre équipe RSE ainsi que des collaborateurs intéressés par le sujet pour vous aider à encadrer la démarche.

2. Faire un audit

Prochaine étape : l’audit RSE. Ce dernier va vous permettre de faire un état des lieux de la performance de votre entreprise en termes de RSE, et notamment d’identifier les bonnes et mauvaises pratiques en place dans votre entreprise. C’est donc un passage indispensable pour identifier vos forces et vos faiblesses, ainsi que vos principaux axes d’amélioration

Souvent réalisé par un cabinet de conseil, cet audit de responsabilité sociétale va servir de base pour votre stratégie RSE. Une fois vos premières initiatives RSE lancées, il vous permettra également de mesurer vos résultats et de vérifier si les initiatives répondent bien aux attentes des collaborateurs. 

Il s’agit donc d’un audit à réaliser de manière régulière, tout au long de la mise en place de votre démarche RSE. 

3. Établir un plan d’action

Il est désormais temps d’élaborer votre stratégie RSE. Ce plan d’action vous permettra notamment de définir : 

  • les objectifs que vous souhaitez atteindre (pensez objectifs SMART, c’est-à-dire spécifiques, mesurables, atteignables, réalistes et temporels)
  • les parties prenantes internes (salariés, syndicats, managers, etc.) et externes (clients, actionnaires, partenaires, etc.) à impliquer dans votre démarche RSE,
  • les actions que vous souhaitez prioriser sur chaque axe (environnemental, social et économique), 
  • le budget que vous souhaitez allouer à la mise en place de ces actions,
  • les outils à déployer pour accompagner la mise en place de votre démarche RSE (par exemple, une plateforme pour mesurer votre bilan carbone, un intranet pour communiquer sur vos initiatives, etc.)

Pour prioriser vos actions RSE, vous pouvez notamment utiliser une matrice de matérialité, qui va permettre de hiérarchiser vos différents enjeux en fonction de vos objectifs et des attentes de vos différentes parties prenantes. Pour cela, il vous faudra : 

  • définir vos enjeux RSE,
  • sonder vos parties prenantes sur l’importance de ces enjeux,
  • puis construire votre matrice sur une feuille de calcul ou via un outil dédié.
Matrice de matérialité pour mettre en place une démarche RSE
Exemple de matrice de matérialité (source : Nicomak)

4. Communiquer 

Pour réussir la mise en place de votre démarche RSE, il n’y a pas de secret : il faut communiquer ! Et ce, aussi bien auprès de vos parties prenantes internes qu’externes.

Pour votre communication interne, nous vous conseillons de vous appuyer sur un outil dédié, par exemple un intranet ou un réseau social d’entreprise. Vous pourrez notamment l’utiliser pour : 

  • planifier des réunions d’information (physiques, hybrides, ou en ligne) sur votre démarche RSE,
  • faire des publications dédiées pour présenter vos initiatives RSE plus en détail, et encourager les collaborateurs à donner leur avis,
  • sonder les collaborateurs sur les actions mises en place via des sondages,
  • rassembler et organiser l’ensemble des informations relatives à vos projets RSE dans une base de connaissances accessible à tous.
Nouveau call-to-action


Certains réseaux sociaux d’entreprise – comme Talkspirit – vous permettent également d’inviter des personnes externes à votre organisation sur votre plateforme. C’est donc une bonne solution à envisager si vous souhaitez centraliser toutes vos communications au même endroit.

Publication Talkspirit sur les initiatives à lancer pour mettre en place une démarche RSE
Exemple de publication et de sondage sur Talkspirit 

En externe, vous pouvez également mettre en avant vos engagements RSE sur les réseaux sociaux de votre entreprise et de vos collaborateurs, et dans les médias (via des campagnes de relations presse). Attention cependant à ne pas faire de greenwashing et à communiquer de manière authentique pour que votre démarche soit perçue comme légitime.

5. Former et mobiliser les équipes

Si 70 % des collaborateurs connaissent la notion de RSE, seuls 29 % savent “précisément de quoi il s’agit”⁴. Ce qui montre bien que la formation ne doit pas être négligée !

Selon une étude de Cegos, près de trois quarts des salariés français estiment que leur organisation devrait mettre en place des formations RSE pour tous les acteurs impliqués dans la démarche. Des formations qui vont notamment permettre de : 

  • clarifier ce qu’est la RSE, et sensibiliser les collaborateurs à ses enjeux,
  • donner du sens à la démarche RSE, en expliquant pourquoi et comment elle va être mise en place, et quel impact elle va avoir sur les métiers et l’organisation au global,
  • et partager des bonnes pratiques à adopter au quotidien, aussi bien côté salarié que côté manager.

Si ces formations ne sont pas obligatoires, pensez bien à communiquer suffisamment dessus, pour faire savoir à vos collaborateurs qu’elles existent. N’hésitez pas également à faire des formations dédiées pour les managers, afin que ces derniers se montrent exemplaires, et aident les équipes à adopter des pratiques responsables.

86 % des collaborateurs se disent actuellement prêts à s’impliquer dans la politique RSE de leur entreprise⁴. Pensez donc bien à les associer à vos réflexions sur la RSE en faisant des sondages réguliers, et en intégrant leurs suggestions dans votre stratégie. 

6. Mesurer l’impact de ses actions

Mettre en place des actions RSE c’est bien, mais mesurer leur efficacité, c’est mieux ! Ce qui, en pratique, est loin d’être évident… D’après ce baromètre RSE de 2021, 73 % des entreprises ont des difficultés à objectiver et mesurer l’impact de leurs actions

Pour faciliter votre démarche, nous vous recommandons donc de suivre des indicateurs RSE précis, par exemple : 

  • sur le volet environnemental : vos émissions de gaz à effet de serre, votre empreinte carbone, votre consommation énergétique, votre pourcentage de déchets recyclés, etc.
  • sur le volet social : l’index d’égalité professionnelle (pour mesurer les écarts de rémunération entre les hommes et les femmes), le taux de salariés ayant bénéficié d’une formation, le niveau d’ancienneté des collaborateurs, leur taux de satisfaction au travail, etc.
  • et sur le volet économique : le taux d’investissements dédiés à des produits et services made in France et/ou responsables, le chiffre d’affaires, le SROI (retour social sur investissement), etc.

Lire aussi : Travail hybride : LA solution écolo pour diminuer sa consommation d’énergie en entreprise ?

Plusieurs outils peuvent vous aider à réaliser ce reporting RSE. C’est notamment le cas de plateformes comme Zei, Vendredi, Clarity, Tennaxia, ou Greenly (pour la partie environnementale). 

Mettre en place une démarche RSE sur Zei
Reporting RSE sur Zei

*
*   *

En bref, mettre en place une démarche durable suppose de vous entourer des bonnes personnes, de co-construire avec elles une stratégie RSE, de mettre en place des actions dédiées, et de communiquer dessus auprès de vos parties prenantes internes et externes. 

Ces initiatives permettront à la fois d’améliorer votre impact environnemental, social et économique, à travers par exemple la mise en place d’actions bénévoles, d’investissements dans l’économie locale, ou encore de pratiques numériques responsables. Ce dernier point vous intéresse ? Téléchargez notre check-list de bonnes pratiques pour atteindre la sobriété numérique 👇

Accéder à la Check-list

Dans notre check-list “10 bonnes pratiques pour atteindre la sobriété numérique”, vous découvrirez : des exemples d’initiatives et d’outils à mettre en place pour réduire votre empreinte carbone numérique, ainsi que des conseils pour faire évoluer vos usages et impliquer vos collaborateurs dans la démarche.


Partager article

Abonnez-vous à la newsletter Talkspirit