talkspirit
S comme Sens dans le travail

Sens, en quelques mots

Le mot « sens » a plusieurs définitions, étrangement liées les unes aux autres. Une définition physiologique pour nous lier à la réalité qui nous entoure : l’ouïe, la vue, le goût, l’odorat et le toucher. Une définition plus pragmatique indiquant une direction, un courant, une démarche. Une autre exprimant la signification, l’essence même d’une idée ou d’un objet.

Et enfin une définition métaphysique, questionnant notre place dans la société, dans notre propre vie.

Au travail, la « quête de sens » nous efforce à nous demander : pourquoi travaille-t-on, pourquoi le faisons-nous de cette manière, à ce rythme, à cet endroit, dans ce secteur ? Et même « pour quoi » travaillons-nous ? Le sens vient ici questionner les différents aspects de notre travail et son adéquation à notre mode de vie, notre manière de penser, nos valeurs. 

Le sens au travail

La question du sens au travail est loin d’être anodine. Au-delà du confort de travailler dans un environnement motivant, porter du sens à son travail permet d’être plus productif et proactif.

Une question existentielle donc, qui dispose quand même d’éléments de réponse pour tout un chacun : 

  • L’appartenance à un groupe : travailler dans une bonne équipe renforce l’idée d’être confiant dans sa situation.
  • La création de valeur : être en accord avec l’idée que le produit ou le service est valorisé par le marché ou par le client.
  • La conformité avec les valeurs morales : être en adéquation avec les valeurs de l’entreprise d’un point de vue environnemental, social et parfois même politique.
  • La méthode : à la manière d’un artisan prenant du plaisir à créer à partir de presque rien, nous aussi avons une certaine liberté sur la manière dont on produit cette valeur. Apprécier cette transformation donne parfois plus de sens que le résultat final.

Et la transformation digitale dans tout ça ?

On ne vous apprend rien de nouveau, la transformation digitale s’accompagne de changements sociétaux, notamment sur la manière dont on perçoit et organise le travail.

Les entreprises se transforment : elles s’appuient sur une nouvelle organisation du travail afin de revaloriser la place du collaborateur dans le travail, en lui laissant plus de liberté sur la production en échange de responsabilités, mais surtout en accompagnant les talents dans leurs projets. Il n’est pas rare de voir une mobilité interne transversale (comme un commercial se reconvertissant dans la communication), ou même la création de pépites intrapreneuriales pour canaliser et accompagner les idées entrepreneuriales de chacun.

« Ce n’est plus le salaire qui fait miroiter le job de rêve, mais bien le sens au travail« 

Quant à la génération Y, elle le martèle depuis plusieurs années : ce n’est plus le salaire qui fait miroiter le job de rêve, mais bien le sens au travail. Selon l’Etude Sens au travail, Sens Interdit*, près de 9 salariés sur 10 considèrent que le sens au travail est un enjeu majeur.

Mais comment répondre à ces attentes ? L’une des clefs comme le souligne l’Étude, serait la reconnaissance ; le manque de reconnaissance induisant fatalement une perte de sens pour les collaborateurs. C’est là notamment tout l’enjeu d’une plateforme collaborative : la communication y étant décloisonnée et horizontalisée, chacun se sent plus autonome, mais également plus reconnu dans son travail.

Par ailleurs, les entreprises ont aussi leur crise existentielle : elles transforment leur culture d’entreprise pour s’adapter, non pas à l’air du temps, mais aux nouveaux besoins des consommateurs. Et les collaborateurs ne se reconnaissent pas dans une entreprise obsédée par la valeur ajoutée, mais plutôt si l’entité est porteuse elle-même de valeurs morales.

Le gouvernement actuel appuie ce nouveau paradigme avec la loi PACTE (Plan d’Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises) qui introduit pour la première fois la notion de raison d’être pour les entreprises. La création d’un statut « d’entreprise à mission », qui différencie le but lucratif de la réalisation d’une mission ayant des intérêts autres que financiers, est un pas déterminant dans cette direction.

* « Sens au travail ou Sens interdit ? Pour s’interroger enfin sur le travail », décembre 2017.

Lire aussi : 7 arguments imparables pour convaincre votre Direction Générale d’engager un projet RSE

En Bref

Cette quête de sens ne touche pas que les collaborateurs au travail, elle gagne également du terrain chez les entreprises, dans un objectif de développement durable. Que produit-on, et dans quel but ? Des questions saines et légitimes qui permettent aux managers d’être plus sereins dans leurs décisions, et aux collaborateurs d’être plus investis dans leur activité.

Le Sens et ses mots-clefs

#Qvt #bienêtreautravail #bienêtre #talent

À lire :

Interview : Myriam Gorlier nous parle d’éthique dans le numérique et la technologie

L'équipe talkspirit