talkspirit

Travail hybride : les bonnes pratiques RH et de communication interne

Travail hybride : les bonnes pratiques RH et de communication interne

Le travail hybride, qui consiste à conjuguer travail au bureau et à distance, s’impose aujourd’hui comme LE mode de travail de l’ère moderne. S’il existe déjà depuis plusieurs années, ce n’est que depuis la mi-2020 (et le premier confinement dû à la pandémie de COVID) qu’il a pris une réelle ampleur. Ce nouveau mode de travail présente de nombreux défis pour les ressources humaines et la communication interne. Pour y répondre, nous vous dévoilons plusieurs bonnes pratiques RH à adopter :

[Cet article est extrait du Livre Blanc « Futur du travail : place au travail hybride ! » >>> accéder gratuitement à l’intégralité du livre blanc]

Clarifier les conditions de travail

Bien que vous ne soyez pas dans l’obligation de le faire, il est conseillé de formaliser par écrit le mode de travail hybride que vous souhaitez mettre en place, par exemple en élaborant une charte de télétravail. Vous éviterez ainsi les incompréhensions ou abus de la part des collaborateurs. 

Ce document vous permettra de clarifier les informations suivantes :

  • le rythme de travail au bureau et à distance autorisé 
  • les personnes qui peuvent bénéficier du travail hybride
  • les lieux où il est possible de travailler (domicile, espace de co-working, maison secondaire, etc.)
  • les horaires de disponibilité et de déconnexion
  • les équipements et outils à disposition

Promouvoir le droit à la déconnexion

Selon une étude de l’Ifop, plus d’un tiers des salariés travaillent et/ou répondent à leurs e-mails professionnels hors de leur temps de travail. Une hyperconnexion qui peut s’amplifier lorsque le collaborateur travaille à distance. Il est donc important de rappeler aux salariés hybrides qu’il bénéficient, eux aussi, du droit à la déconnexion. Ce qui signifie qu’ils n’ont pas l’obligation d’être connectés en permanence. 

Pour faire respecter ce droit à la déconnexion, l’entreprise peut décider de plages horaires à laquelle le salarié doit être disponible qui seront intégrées dans la charte de télétravail. Par ailleurs, il faut sensibiliser vos salariés à ce sujet. Par exemple, incitez-les à ne communiquer que dans ces horaires-là, ou à inclure dans leurs e-mails une formule du type “Si vous recevez ce message à l’extérieur de vos horaires de travail, vous n’êtes pas tenu(e) d’y répondre immédiatement”. 

Repenser l’expérience collaborateur

Mettre en place un nouveau mode de travail nécessite également de repenser le parcours collaborateur : du recrutement à la fidélisation, en passant par l’intégration. 

  • Dès le recrutement, soyez clairs sur les conditions de travail, et mettez en avant le fait que vous recherchez une personne qui puisse travailler à la fois à distance et au bureau. 
  • Afin d’intégrer votre nouvelle recrue, assignez-lui un mentor et faites en sorte qu’elle puisse rencontrer tous les membres de l’équipe, physiquement ou en visioconférence. 
  • Une fois le salarié intégré, restez à l’écoute de ses besoins et encouragez-le à vous donner du feedback, par exemple via des sondages.

Lire aussi : [Parole d’expert] Bertrand Duperrin : vers un mode de travail hybride

Développer la cohésion

Lorsque l’on change de modèle organisationnel, la culture d’entreprise peut rapidement se métamorphoser. Pour continuer à fédérer les salariés et générer de l’engagement à distance, la communication interne doit partager régulièrement divers contenus : des actualités de l’entreprise, des nouveautés produits ou bien une success story d’un collaborateur. De plus, il vous faut organiser des temps forts (physiques et virtuels), où toutes les équipes pourront discuter d’autre chose que du travail.

Favoriser l’inclusion

Il revient aussi à l’entreprise de maintenir un environnement de travail inclusif, dans lequel les équipes n’ont pas le sentiment de “manquer” quelque chose parce qu’elles ne sont pas au bureau. Pour favoriser cette inclusion, il est important de réfléchir à la façon dont les traditions et modes d’échanges actuels peuvent être adaptés au travail hybride. Par exemple, si les collaborateurs se retrouvaient auparavant pour aller boire un verre tous les jeudis, vous pouvez organiser un événement informel équivalent en visioconférence. 

Réinventer les échanges

Cette période de transition est d’ailleurs l’opportunité de mettre en place de nouveaux modes d’interactions. Sur votre réseau social interne, des groupes dédiés peuvent alors être créés pour discuter des prochaines sorties prévues, ou même pour échanger sur différents centres d’intérêts (nourriture, culture, sport, etc.). Vous pouvez d’ailleurs encourager les salariés à suggérer d’autres activités. 

*
*    *

Vous connaissez désormais toutes les bonnes pratiques pour réussir la mise en place du travail hybride dans votre entreprise. Bien sûr, s’ouvrir à un nouveau mode de travail ne se limite pas à changer ses habitudes de travail. Pour devenir une entreprise hybride, il est également nécessaire de former vos managers et d’adopter des outils qui offrent davantage de flexibilité aux collaborateurs.

Lire aussi : Travail hybride : les bonnes pratiques de management

Accéder au Livre Blanc

Cet article est extrait du Livre Blanc « Futur du travail : place au travail hybride ! ». Vous y découvrirez : les défis liés à un mode de travail mêlant présentiel et travail à distance ; les bonnes pratiques à appliquer pour les managers, les RH, la communication interne, la DSI et les collaborateurs ; ainsi que les outils à mettre en place pour faciliter le travail hybride.

_
Auteure : Emmanuelle Abensur

L'équipe talkspirit