Talkspirit

Fluidifier les projets marketing du plus gros recruteur de France, avec Talkspirit : le témoignage de l’Armée de Terre

Comment l'Armée de Terre utilise Talkspirit pour fluidifier la conduite de ses projets marketing
Partager article

L’Armée de Terre n’échappe pas aux enjeux de la transformation digitale. Et avec 16.000 recrutements réalisés chaque année, elle est l’un des employeurs les plus dynamiques du pays. À la tête de cette mission cruciale, la sous-direction du Recrutement s’appuie sur environ 1 000 professionnels répartis sur le territoire métropolitain et en outre-mer, à trois échelons (central, régional et local). La coopération au quotidien d’équipes internes et de prestataires nécessite de fluidifier la conduite des projets. 

C’est dans ce cadre que le département marketing de la cellule Recrutement de l’Armée de Terre a choisi dès 2018 d’utiliser Talkspirit. Une centaine de personnes est mobilisée. 

Chiffres clés :

  • 16.000 recrutements par an
  • 1.000 collaborateurs, dont 70 au niveau central
  • Plus de 100 centres de recrutement (CIRFA)
  • Entre 50 et 100 prestataires

Dans cet article, le Lieutenant-Colonel Laurent Bastide, chef de la section data stratégie du bureau marketing de recrutement, revient sur le déploiement de Talkspirit et sur la valeur ajoutée de cet outil au service du recrutement de l’Armée de Terre.

Soutenir un recrutement à grande échelle

“Pour soutenir nos besoins en recrutement, nous déployons chaque année des campagnes marketing pluri-médias, qui intègrent à la fois du digital, des visuels et des vidéos, etc. ”. Cela nécessite de nombreux partenariats, avec des agences ou des solutions externes.

C’est pourquoi nous travaillons avec de nombreux prestataires, notamment des agences de communication, des agences médias, des cabinets de conseil, et des entreprises de services numériques (ESN)

En interne, nous coordonnons chaque projet (création, technique, publicité, etc.), en lien avec ces prestataires. Mais piloter plusieurs projets en simultané peut rapidement devenir complexe, explique le Lieutenant-Colonel Bastide.

Échanger avec l’extérieur, un enjeu-clé (et sensible) pour l’Armée de Terre

“Avant Talkspirit, les e-mails étaient notre seul moyen pour communiquer avec nos prestataires. Notre réseau interne est très protégé vis-à-vis de l’extérieur. L’échange de fichiers ou la gestion de projets ne sont pas aisés dans ces conditions.” Résultat : les informations se perdaient souvent dans les échanges d’e-mails, et tous les éléments d’un projet ne pouvaient pas être traités par ce canal.

“Il nous fallait donc un outil qui permette de mettre tout le monde autour de la table, pour faciliter les échanges et le partage d’informations entre toutes les parties prenantes. L’objectif était de s’assurer que chacun dispose du même niveau d’information en permanence, avec une capacité de retour sur l’historique des échanges. Cela, en s’affranchissant du caractère laborieux inhérent à la recherche parmi de nombreux e-mails et pièces jointes.”

Lire aussi : Comment l’Agence Bergamote a réduit ses e-mails de 95% et boosté sa productivité avec Talkspirit

À la fois espace de travail et de discussion, Talkspirit nous a aussi séduit par sa capacité à rassembler sur la même plateforme des collaborateurs internes et des prestataires externes, affirme Laurent Bastide.

L’ADN 100% français de l’éditeur a également été un critère-clé dans le choix. En effet, l’Armée de Terre est soumise à une contrainte importante (et compréhensible) : tous les outils numériques auxquels elle recourt doivent héberger leurs données sous juridiction française.

Lire aussi : Télétravail : optez pour des outils français !

Des accès attribués sur demande 

Lors du déploiement initial, la direction du recrutement n’a pas souhaité imposer Talkspirit à toute la chaîne de recrutement. “Pour favoriser l’adoption, nous avons préféré proposer la plateforme uniquement aux utilisateurs impliqués dans les projets .”

“À mon sens, si le collaborateur ne perçoit pas l’utilité du réseau social d’entreprise, le déploiement sera un échec et l’outil ne sera pas correctement utilisé”, ajoute le Lieutenant-Colonel Bastide. 

Lire aussi : [LeMagIT] L’Armée de Terre s’essaye au Réseau Social d’Entreprise

Aujourd’hui, la plateforme compte une centaine d’utilisateurs : à la fois des collaborateurs du bureau marketing de recrutement, mais aussi les partenaires avec lesquels le bureau travaille régulièrement. Elle fluidifie au quotidien les interactions sur les projets.

Travailler à plusieurs en mode projet

“Nous avons d’abord créé plusieurs groupes de travail sur les projets en cours, au premier rang desquels le lancement de notre nouvelle campagne de recrutement, et notre projet de CDP (Candidate Data Platform).”

“Assez rapidement, la plupart des collaborateurs ont pris le réflexe d’utiliser Talkspirit pour travailler en mode projet”. Sur ce type d’usage, Talkspirit a l’avantage de centraliser l’ensemble des échanges, avec leur contexte et leur historique complet. Chaque publication et chaque document partagé peut être retrouvé en quelques clics grâce à une simple recherche par mot-clé.

Cependant, le Lieutenant-Colonel Bastide constate que certains subordonnés osent encore trop rarement prendre la parole sur la plateforme. Sans doute en raison d’un manque d’habitude.Afin d’encourager chacun à participer et à interagir, j’essaie de partager régulièrement des articles et des informations qui vont intéresser et inciter à réagir”, rapporte-t-il.

L’oeil de Talkspirit sur le projet de l’Armée de Terre

Sur un périmètre ciblé, Talkspirit remplit ses promesses : fluidifier les échanges, décloisonner la gestion des projets mobilisant des prestataires, et faciliter la réussite des campagnes de la cellule recrutement. 

Résultat : depuis la mise en place de la plateforme, la collaboration sur les projets marketing a gagné en fluidité. Les prestataires découvrent auprès de l’Armée de Terre un mode de coopération plus agile et plus efficace. Avoir fait le choix de sortir des chaînes d’e-mails pour fluidifier les échanges autour des projets représente un réel gain de temps au quotidien pour l’ensemble des parties prenantes.

Lire aussi : Les 7 raisons pour lesquelles l’e-mail est déjà obsolète

À découvrir aussi : classement des meilleurs logiciels de communication interne

Outre ces besoins de collaboration et d’ouverture avec l’extérieur, l’Armée de Terre porte une attention particulière à la confidentialité de ses données. C’est pourquoi elle s’est tournée vers une solution conforme au RGPD et non soumise au Cloud Act*. Société européenne dont 100% des données sont hébergées dans l’Union Européenne, Talkspirit garantit la sécurité de l’ensemble de vos données, personnelles et professionnelles, ce qui en fait un outil de choix pour les organismes publics. 

*
*    *

Vous souhaitez en savoir plus sur les cas d’usages et bénéfices de Talkspirit pour les organismes publics ? Consultez le témoignage du CEA (Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives) :

Accéder à l’article

Découvrez comment le CEA a remplacé Teams par Talkspirit en seulement quelques mois, et comment la plateforme lui a permis de fluidifier la communication et la collaboration entre 5 000 collaborateurs de la branche civile.




*Cloud Act : loi fédérale américaine sur la surveillance des données personnelles, adoptée en 2018, qui contraint les fournisseurs de services américains à fournir aux autorités fédérales, sur demande, toutes les données stockées ; quelle que soit la localisation des serveurs (même UE) (Source : Wikipédia)

Crédit photo : ©Planète Grande Écoles, 2020

_
Auteure : Emmanuelle Abensur


Partager article

Abonnez-vous à la newsletter Talkspirit