talkspirit

L’art de poser une bonne question

Scott est directeur technique d’une manufacture de taille moyenne. Il utilise son réseau social d’entreprise pour communiquer avec les employés qui travaillent sur différents sites et même dans d’autres régions. Il remarque que la participation au sein du RSE semble aller par à-coups – une discussion a lieu, puis le dialogue atteint son apogée et finit par s’estomper pour ensuite s’éteindre complètement. Le groupe de discussion est constitué d’un noyau de participants actifs, mais Scott sent qu’il y a aussi une grande majorité d’observateurs silencieux.

De temps à autre, il tente de lancer des discussions. Un membre de l’équipe se dévoue régulièrement pour afficher des commentaires et divers sujets, mais la communication en montagnes russes se poursuit. Cela ennuie Scott parce qu’il espérait que la plate-forme de réseautage interne stimulerait les échanges d’idées et s’avérerait un investissement judicieux.

Dans le doute, soyez vrai

Scott décide donc d’aborder l’engagement au sein de son groupe sous un autre angle. Il est membre d’un réseau de plus de 2000 personnes. Alors pourquoi ne pas exploiter le potentiel créatif de ces personnes pour résoudre des problèmes concrets ? Au lieu de ses habituels commentaires de « haut niveau », Scott pose une question qui est authentique et qui incite clairement à agir : « Quels processus opérationnels pourrait-on modifier ou même supprimer au sein de notre entreprise ? »

En à peine 30 minutes, les réponses fusent à tous les niveaux de l’organisation ; tous les membres du groupe semblent avoir une idée ou un commentaire à partager. Scott répond à quelques commentaires, puis se ravise car il ne veut pas étouffer le débat en sur-participant. Il donne donc à chacun l’occasion d’exprimer ses idées et laisse les employés mener les discussions. En quelques jours, Scott constate un foisonnement de contributions plus constructives qu’il n’aurait pu l’imaginer et crée ensuite une liste d’actions qu’il partage.

L’ingrédient magique

Alors, quel est « l’ingrédient magique » qui a transformé un environnement de réseautage social stagnant en une communauté saine et engagée ? Lors d’une conversation réelle, la plupart des gens auront envie de répondre s’ils sentent que l’on porte un véritable intérêt à leurs opinions et si le dialogue est porté par un élan positif. Cela peut également être une stratégie de communication efficace pour une plate-forme de réseau social au sein d’une organisation.

En résumé : Faites un brainstorming avant de publier une question. Identifiez les points essentiels liés aux dysfonctionnements de votre organisation qui pourraient bénéficier d’un apport constructif. Faites en sorte que le dialogue soit positif ; il n’y a pas de mauvaise réponse. Une remarque franche sur ce qui ne fonctionne pas pourrait surgir et mener à une solution lors d’une séance de résolution de problèmes. Les questions non résolues peuvent encourager tous les participants, contributeurs réguliers ou observateurs peu bavards, qui estiment avoir le droit de prendre la parole et d’apporter des réponses. Puisez dans l’intelligence de votre équipe et regardez ce qui se passe !

Qu’est-ce qui a contribué à alimenter une discussion significative au sein du réseau social de votre organisation ?

Lauren Spindler

Abonnement Newsletter

Retrouvez toute l'actualité de transfo digitale des entreprises