03 février 2012

Vers l'Entreprise 2.0

Se réinventer pour être plus performant

Si nous sommes aujourd'hui à l'ère de l'information partagée, nos modèles d'entreprises sont eux tout droit hérités de l'ère industrielle où la production régnait en maître.

Dans un monde où cette dernière coûte de moins en mois cher, la création de la valeur ajoutée se concentre dans la conception/développement et le marketing/communication.

Ces derniers doivent sans cesse se réinventer dans un monde en perpétuelle évolution. Ce sont ces domaines qui nécessitent le plus d'innovation et de réorganisation. C'est à ce défi que les modèles d'entreprise 2.0 apportent des solutions.


Bertrand Duperrin le résume ainsi : « L’avenir d’un grand nombre d’entreprises et plus largement de secteurs entiers passe par un remise en cause profonde, une réinvention de la proposition de valeur et l’alignement de l’organisation. Lourd mais indispensable. Sinon on pourra continuer longtemps à se demander comment rendre l’industrie compétitive et pourquoi nos entreprises s’essoufflent. Tout simplement parce que leur modèle de valeur a vécu. »

L'entreprise 2.0

C'est une entreprise qui met en place l'organisation, les ressources, les process et les outils (2.0) permettant de créer les conditions nécessaires au partage d'information, à la collaboration et aux interactions entre l'ensemble de ses parties prenantes (employés, partenaires, fournisseurs, clients …). 

Le terme a été crée en 2006, par Andrew McAffee (professeur au MIT). Ce dernier insiste bien sur le fait que "Les entreprises ont toujours été sociales, la seule chose qui a changé est qu'aujourd'hui nous avons les technologies nécessaires pour répondre aux besoins de communication et d'échange d'information". C'est donc bien la technologie qui permet aujourd'hui aux entreprises de se diriger vers plus de connectivité et d'échange.

Les bénéfices attendus

Ils sont nombreux et variés mais on retrouve d'une manière générale :

  • Faciliter la circulation de l'information
  • Valorisation des savoirs informels
  • Réduire le time to market
  • Faire émerger et exploiter l'intelligence collective de toutes vos parties prenantes
  • Identifier les compétences et expertises
  • Amélioration de la satisfaction des employés

Réussir la transition

Si la technologie "2.0" constitue le support de ce changement, la transition vers l'entreprise collaborative se joue bel et bien dans l'organisation, les processus, la culture et les ressources. C'est donc une phase délicate qui demande une remise en cause et un investissement à différents niveaux de l'entreprise.

equation.PNG

Les chemins vers l'entreprise 2.0

Lors d'un atelier sur l'urbanisation du SI Social auquel nous participions cette semaine, Lecko a présenté 4 grands chemins de transformation rencontré dans les entreprises. Anthony Poncier, directeur conseil, les partage et commente :

  • L’approche « stratégique » : la direction générale porte une vision stratégique de l’évolution à engager et sollicite l’organisation autour de la réflexion et la mise en mouvement de l’entreprise. C’est sans doute la meilleure qui devrait permettre de se diriger vers une entreprise 2.0 (si la DG porte la bonne vision stratégique et comprend qu’on est dans un projet de transformation de l’entreprise).
  • L’approche par l’outillage, portée par la DSI, vise à doter l’organisation d’une plateforme technique en mesure de bâtir les différentes applications sociales dont elle a besoin aujourd’hui et à l’avenir dans un environnement maitrisé et intégré. Une approche outil qui va trouver ses limites si l’entreprise en reste là. Ce n’est pas un projet IT.
  • L’approche Métier : Un responsable métier, constatant que ses homologues dans d’autres organisations, voire ses concurrents, adoptent ces nouveaux usages, décident de s’engager dans la démarche. Il s’appuie sur les offres Saas proposées par le marché pour initier la démarche sans recourir à un projet informatique. Si cela va répondre au plus prêt aux besoins des collaborateurs, cela renforce les silos existants et ne va  pas conduire à transformer l’entreprise, mais au mieux certains processus de travail. C’est déjà ça, c’est un bon début.
  • L’approche individuelle : les collaborateurs décident d’eux-mêmes d’utiliser des services en ligne pour collaborer et échanger de l’information. Ces services sont gratuits et directement accessibles. Si cela peut faire avancer les usages, il est difficile pour l’entreprise d’accepter cela sur du long terme. De même, ces early adopters ne sont pas forcément représentatifs des collaborateurs de l’entreprise, mais ils seront des ambassadeurs sur lesquels s’appuyer.

Et après l'entreprise 2.0 ?

Si à travers la notion d'Entreprise 2.0 beaucoup pensent à l'amélioration de la collaboration entre les employés, les clients ont désormais l'opportunité de devenir de réelles parties prenantes dans les process de création de valeur. C'est ce que l'on entend notamment dans la notion de Social CRM.

Voir l’article : Le Social CRM ne se résume pas à une présence de l’entreprise sur un nouveau canal de communication

L'entreprise se rapproche alors de la définition du Social Business par Emanuele Quintarelli:

« Le but ultime de l’existence d’une entreprise est la maximisation de la co-création de valeur pour l’ensemble des parties-prenantes de son écosystème (employés, clients, partenaires, fournisseurs). »

Pour poursuivre sur ce débat retrouvenez nous sur l'Entreprise 2.0 Summit mardi et mercredi et je vous encourage à suivre le hashtag de l’évènement #E20S.

Sources : Les chemins de transformations vers l'entreprise 2.0 par Anthony Poncier. Définition du social business (en anglais) par Emanuele Quintarelli.