12 janvier 2013

Nos voeux pour 2013 : passer plus de temps pour soi, sa famille, ses loisirs ?

Comme l’explique Anthony Poncier dans cet article, les nouvelles technologies et les média sociaux ont créé de nouvelles opportunités pour les entreprises : celles de pouvoir réunir et faciliter le travail de ses talents là où ils se trouvent tant en interne qu’en externe.

Si elles le souhaitent, les organisations peuvent saisir cette chance de changer durablement et de façon positive le rapport de leurs collaborateurs au travail, leur participation et leur engagement. 

En développant les usages collaboratifs notamment à travers des plateformes sociales, en inscrivant ces outils dans une organisation et dans des modes de management au service de ceux qui créent de la valeur, les collaborateurs  : 

  • Ils pourront gagner du temps, en travaillant, si l’activité le permet, plus souvent depuis là où ils se trouvent.
  • Ils seront moins stressés grâce à un meilleur partage des responsabilités et une collaboration accrue les plaçant moins souvent seuls face à une situation.
  • Ils auront davantage d’aventures collectives passionnantes à raconter à leurs proches.

Bref, ils seront plus heureux et épanouis en retrouvant de nouvelles disponibilités.

Si le collaboratif a un impact positif sur la vie des employés au travail, il influe également sur leur vie à la maison. C’est de bonne augure car les études montrent que la séparation entre le “professionnel” et le “privé” tend à se réduire. En s’intéressant davantage à ces évolutions, certains départements, comme la DRH, ont une belle opportunité d’être acteurs de changements importants, pour que l’organisation soit de nouveau au service de ses collaborateurs et non l’inverse.

En 2013. c’est sûr, votre entreprise va vous rendre plus heureux!

Pour aller plus loin, nous vous conseillons la lecture de “how collaborative organizations can make the world a better place”.

_________________

Le génie de la lampe vient vous voir et vous propose d’accomplir 3 vœux pour cette nouvelle année 2013. 3 vœux changeant votre vie et celle de votre entreprise.

Cet article est issu d'une série de 3 notes mettant en avant les intérêts de la collaboration en entreprise. La mise en place de ces nouvelles manières de travailler constitue en 2013, plus que jamais, une solution pour répondre aux demandes croissantes de chacune des parties-prenantes d'une organisation. Retrouvez les autres articles : faire partie d'une entreprise innovante et être celui qui change son entreprise

Nos voeux pour 2013 : Faire partie d'une entreprise innovante

Un produit se différencie d’un autre notamment grâce à ses services additionnels. Plusieurs marques ont réussi à devenir leader sur une thématique et se sont imposées comme étant l’allié référent du consommateur, grâce à ces services supplémentaires.

Un des exemples les plus anciens est celui des Guides Michelin, à l’origine pensés pour aider les voyageurs à explorer de nouveaux endroits en voiture. Le contenu ne concerne pas la marque et ses produits, mais propose aux clients de l’information utile, représentant une réelle valeur, en lien avec la finalité. Cette notion de « don » aux yeux des consommateurs permet à la marque de gagner en leadership sur un domaine que ses concurrents peineront ensuite à investir.

Plus récemment, l’Oréal a proposé à ses consommateurs « Destination Beauty » : des vidéos sur YouTube pour les accompagner à travers des conseils sur l’utilisation des cosmétiques. American Express a ouvert un espace sur lequel aider des directeurs d’entreprises  où chacun peut faire part de ses expériences pour nourrir les réflexions des autres membres. Oakley propose l’application mobile « Surf Report » pour aider les passionnés de glisse à travers des informations utiles. La marque ne devient alors plus seulement concurrente d’autres marques de lunettes, mais également d’entreprises qui visent elles aussi à aider les surfeurs dans leur passion. Comme le dit Stephan Elop, le PDG de Nokia : « Nos concurrents ne prennent pas des parts de marché avec un outil, ils le prennent avec un écosystème entier. Ceci signifie que nous devons décider soit de construire, catalyser ou joindre un écosystème. »

Une multitude d’entreprises ont l’opportunité de compléter leur produit ou service de base avec des conseils proposés sur une plateforme communautaire en ligne aidant le consommateur dans son utilisation.

Que propose votre entreprise dans ce domaine ?

Pour aller plus loin, nous vous conseillons la lecture : "Les bénéfices du Social CRM expliqué à mon boss".

__________________ 

Le génie de la lampe vient vous voir et vous propose d’accomplir 3 vœux pour cette nouvelle année 2013. 3 vœux changeant votre vie et celle de votre entreprise.

Cet article est issu d'une série de 3 notes mettant en avant les intérêts de la collaboration en entreprise. La mise en place de ces nouvelles manières de travailler constitue en 2013, plus que jamais, une solution pour répondre aux demandes croissantes de chacune des parties-prenantes d'une organisation. Retrouvez les autres articles : passer plus de temps pour soi, sa famille et ses loisirs et être celui qui change son entreprise

Nos voeux pour 2013 : être celui qui change son entreprise

Les Réseaux Sociaux d’Entreprise permettent d’améliorer la communication dans l’organisation pour que chaque collaborateur comprennent davantage son environnement de travail : qui est qui, qui travaille sur quoi, qui sait quoi,...  Bertrand Duperrin évoquait ce point dans cet article : “Dans un monde du travail complexe il est important de percevoir des signaux pour agir et s’adapter en permanence aux événements extérieurs qui nous impactent.” Cet atout permet aux employés d’être davantage capables de prendre naturellement les bonnes décisions et d’être force de proposition pour aider l'organisation à innover en permanence.

En plus de rendre les employés plus productifs et efficaces, ces nouvelles technologies apportent d’autres bénéfices importants, comme un épanouissement des collaborateurs, grâce à une meilleure prise en compte de leurs idées, la reconnaissance de leurs expertises par les autres membres, davantage de cohésion dans les équipes, moins le stress grâce à des responsabilités partagées…  La plupart des gens ne veulent pas travailler pour des organisations qui ne sont pas perçues comme innovantes, visionnaires et passionnantes, dotées d’outils de travail et de méthodes de management modernes. Ces solutions collaboratives sont une chance unique pour les entreprises d’offrir à chaque employé les outils adéquats pour réaliser pleinement leur mission et participer plus activement à un projet commun.

Votre entreprise propose-t-elle aujourd’hui d’autres outils qu’une boite de messagerie, un internet et un tchat pour engager ses collaborateurs ?

Pour aller plus loin, nous vous conseillons la lecture suivante : “Les 4 piliers du management collaboratif

__________________

Le génie de la lampe vient vous voir et vous propose d’accomplir 3 vœux pour cette nouvelle année 2013. 3 vœux changeant votre vie et celle de votre entreprise.

Cet article est issu d'une série de 3 notes mettant en avant les intérêts de la collaboration en entreprise. La mise en place de ces nouvelles manières de travailler constitue en 2013, plus que jamais, une solution pour répondre aux demandes croissantes de chacune des parties-prenantes d'une organisation. Retrouvez les autres articles : passer plus de temps pour soi, sa famille et ses loisirs et faire partie d'une entreprise innovante.

25 décembre 2012

Vers l'entreprise collaborative : en synthèse, travailler autrement

Philippe

Ainsi s’achève cette série dédiée à la mise en œuvre de pratiques vers l’entreprise collaborative. A travers ces contenus, notre ambition était de vous proposer un chemin pour commencer, concrètement, votre évolution vers une organisation plus agile.

En adoptant ces pratiques, vous découvrirez rapidement les bénéfices de l’entreprise collaborative. Chez talkSpirit, nous avons amorcé cette évolution il y a un an. Lorsque nous avons débuté, nous étions 25. Nous sommes 50 aujourd’hui si nous considérons les personnes qui, chaque jour, se connectent à l’une des 45 communautés ou espaces au sein desquels nous travaillons. Le réseau social est devenu aujourd’hui le support principal de nos échanges et de la collaboration de tous, hors applications métier utilisées, elles aussi, en mode collaboratif.

Ayant fait ce chemin, nous mesurons aujourd’hui les bénéfices de ces nouveaux modes de travail. Le plus remarquable d’entre eux se situe sans aucun doute dans un état d’esprit et une envie de travailler ensemble plus forts. « Avoir envie de » plutôt qu’« Etre obligé de » : même si, dans les faits, le collaboratif ne remplace ni les process, ni les procédures, le passage d’un état d’esprit à l’autre change « tout ». La performance d’une organisation se situe certainement dans le delta entre ces 2 états.

Parce qu’il s’agit de travailler autrement, parce qu’il s’agit de nouvelles relations entre personnes, de nouvelles organisations et de nouvelles façon de considérer le management de ces organisations, il vous faudra une énergie et un enthousiasme importants pour réussir. Nous espérons que les quelques notes partagées ce mois de décembre vous apporteront une aide utile. Aussi, nous vous invitons à nous rejoindre avec d’autres praticiens, consultants et experts au sein d’une des communautés de« we are social business builders » (www.wasbb.org) pour partager vos retours d’expérience, questions et articles sur le thème de l’entreprise collaborative ou social business.

Joyeuses fêtes de Noël et de fin d'année,

_________

Cet article est issu d’une série de 25 conseils pour aider votre entreprise à gagner en performance en démarrant, concrètement son projet collaboratif : 1. Obtenir le soutien des leaders, 2. Constituer son comité de pilotage, 3. Définir les objectifs, 4. Définir les indicateurs de performance, 5. Exemples d'indicateurs pour mesurer la performance, 6. Choisir une thématique qui a du sens, 7. Quels premiers membres inviter ?, 8. Construire avec les pre iers membres, 9. Quelques règles pour être efficace, 10. A propos de gouvernance, 11. Gamification et RH, 12. Gamification, reconnaissance et marketing communautaire, 13. Communiquer en interne autour du projet, 14. Communiquer sur le lancement du projet externe, 15. Partager des informations utiles pour plus d'engagement, 16. Process à respecter et guide de bonnes pratiques, 17. Animation au quotidien, 18. A propos de la modération, 19. Soutenir les leaders, 20. Le comité de pilotage en pratique, 21. Supprimer les freins, 22. Ouvrir des communautés externes pour une entreprise étendue, 23. Intégrer de nouvelles parties prenantes dans le projet, 24. Insérer la participation dans le parcours utilisateur, 25. En synthèse : travailler autrement

24 décembre 2012

Vers l’entreprise collaborative : Insérer la participation dans le parcours utilisateur #24

Vous avez mis en oeuvre votre projet collaboratif et engagez la discussion avec vos clients, prospects et fans. Vous pouvez aller encore plus loin dans votre démarche en dupliquant vos sites de collaboration et d’engagement là où se trouvent vos interlocuteurs. En effet, un des principaux freins à l’utilisation des outils collaboratifs vient du fait qu’ils sont trop souvent en dehors du parcours utilisateur. 

En externe par exemple, il arrive souvent que l’espace “forum” soit à part et qu'il n'y ait pas de lien direct entre les pages du site est les espaces de participations. Si on veut maximiser les interactions entre le contenu statique et les discussions créées par les membres, il faut arriver à mixer les deux.

En interne, on déploie souvent un réseau social d’entreprise qui est totalement en dehors des outils de travail au quotidien. Si l’on veut que le participatif s’inscrive dans les gênes de l’entreprise, il ne faut pas de barrières à l’entrée, il faut que la participation sur le réseau social soit directement inscrite dans les processus de travail. Pour cela il faut lier la participation sur le réseau social avec les applications métier.

Dans une première phase, vous pouvez identifier les habitudes de navigation ou de travail de vos membres, les sites auxquels ils se connectent, les outils qu’ils utilisent. Cela vous donnera une bonne vue d’ensemble et vous aidera à prioriser les espaces où vous devez insérer la collaboration

Le principe de sites en miroir (en externe)

Le principe de sites en miroir vous permet de déployer des sites participatifs sous différents formats graphiques en externe :

  • Applications facebook intégrée à la page fan
  • Site internet dédié
  • Intégration dans un site existant
  • Languette de feedback intégré à votre site

Chaque point de contact peut être déployé « en miroir » sur l’ensemble de ces supports et rattaché à une communauté au sein de la plate-forme de participation et d’engagement interne. Cela signifie que vos clients voient les mêmes contenus quelque soit l’espace depuis lequel ils se connectent, seule l’interface visuelle change.

miroir.png

Principe des sites en miroir

Lire la suite

23 décembre 2012

Vers l'entreprise collaborative : Intégrer de nouvelles parties prenantes dans le projet #23

Les usages collaboratifs sont désormais ancrés dans le quotidien de chaque employé ? Vous pouvez peut-être ouvrir quelques communautés du Réseau Social d’Entreprise à des parties-prenantes externes, comme des clients proches ou partenaires.

Nous vous recommandons de réaliser cette intégration étape par étape, pour construire ce que l’on appelle “l’entreprise étendue”.

visu_intro_solutions_home1.jpg

Voici quelques exemples pour commencer à développer ce projet d’entreprise étendue.

 

Inclure des partenaires dans les groupes projets

Nous l’avions évoqué dans cet article : lors du lancement d’un nouveau projet, préférez organiser l’échange d’informations à travers un groupe dédié sur le réseau social plutôt que par email. Si ce projet inclut des partenaires, c’est l’opportunité de les inviter sur ces espaces pour participer aux échanges. La plupart des RSE permettent aujourd’hui de gérer les niveaux de droits pour définir quel membre a accès à quelles communautés. Il n’y a donc pas de risque que ces partenaires s’incrustent dans des conversations qui ne les concernent pas.

Lire la suite

22 décembre 2012

Vers l'entreprise collaborative : Ouvrir des communautés externes pour une entreprise étendue #22

Dans le cadre d’un projet qui a débuté par l’ouverture de communautés internes, c’est-à-dire uniquement des espaces accessibles aux employés de l’entreprise qui ont des objectifs de communication, co-innovation, entre-aide, collaboration.

Comment ouvrir progressivement son réseau social d’entreprise à ces clients, prospects et partenaires ?

Dans le meilleur des cas, ce projet devrait reprendre le processus décrit dans cette série de notes :

  • Identifier quels sont vos besoins, 
  • Définir des objectifs et indicateurs pour votre projet de communautés externes, 
  • Définir vos thématiques, 
  • Identifier vos premiers ambassadeurs, 
  • Définir les règles du jeu sur ces nouveaux espaces, 
  • Contruire programme d’animation éditoriale, 
  • Mettre en place la gamification
  • ect ...

Dans tous les cas, il faut garder en tête que lancer un espace de communication en externe requiert du temps, des ressources, de l’organisation et un engagement sur le long terme.

Notre conseil est de commencer petit, avec des personnes qui sont proches de vous et avec lesquelles vous avez déjà des liens. Cela peut-être une :

  • Communauté dédiée à vos ambassadeurs (B2C): ambassadeurs, clients privilégiés, fans appellent-les comme vous le souhaitez. Ce sont les personnes qui utilisent vos produits ou services et qui sont acquises à votre cause. Vous pouvez entamez le dialogue avec eux, les écouter, écoute ce qu’ils ont à vous dire, ce qu’ils aiment dans votre produit, ce qui les gènes, ce qu’ils aimeraient retrouver... Nourrissez les échanges, soyez à leur écoute, comprenez les et insérez les dans vos projets : ce sont les candidats idéaux pour vous aider à lancer une communauté grand public de plus grande envergure, construisez le projet avec eu et appuyez vous sur eux lors du lancement.
  • Communauté sur le produit (B2B) : vous pouvez communiquer sur les nouveautés, faire du support, diffuser du contenu pour faciliter l’utilisation du produit, développer l’entraide, relayer les contenus crées par vos utilisateurs sur le web ...
  • Communauté projet :  Ouvrir une communauté dédiée à la réalisation d’un projet que vous réalisez avec des partenaires ou fournisseurs. Cet espace deviendra alors le lieu de suivi et d’échange autour du projet. Il vous permettra à vous et vos partenaires de regrouper toutes les informations et communications quant au suivi du projet et diminuer le recours à l’email.
  • Communauté de partenaires : renforcez les liens, échangez plus facilement et maintenez un niveau d’information optimal avec des données toujours à jour....

Lire la suite

21 décembre 2012

Vers l'entreprise collaborative : Supprimer les freins #21

Vous rencontrez peut-être quelques freins de la part de poches d’utilisateurs, de managers ou d’un département de l’organisation. Ces résistances empêchent votre projet collaboratif de se développer et d’avoir un impact fort sur l’activité de l’entreprise. Revenons sur ces enjeux en regardant, public par public, ce qui les empêche d’intégrer ces nouvelles pratiques dans leur quotidien.

Les collaborateurs

Voici des freins qui reviennent souvent :

  • "nous ne souhaitons pas apprendre à utiliser de nouveaux outils, on nous a déjà obligé à en utiliser d’autres ces derniers temps"
  • "nous n’avons pas de temps à perdre à discuter, nous avons du travail à faire et des objectifs auxquels répondre"

Entre ceux issus de la génération Y et les baby boomers, tous les employés ne sont pas égaux face à l’utilisation de ces nouveaux outils. Vous vous rendrez peut-être compte que chez certains, déternir de l’information est synonyme de pouvoir. Si je partage, je perds ma valeur ajoutée au profit d'autres qui s'enrichissent. C’est une croyance encore bien encrée dans certaines organisations. Un bon remède : l’éducation. Travaillez avec le département RH sur des programmes de formations, organisez des ateliers pour expliquer les bénéfices de ces nouvelles manières de travailler, surtout par rapport aux problématiques de ces collaborateurs. C’est peut-être le dur dans cet exercice : réussir à se mettre à la place de l’autre. Comme déjà évoqué, identifiez des processus sur lesquels le collaboratif apporte de la valeur à leurs yeux. Créez des tutoriaux (sous forme de vidéo pour du contenu riche). Communiquez sur les premiers succès, les bonnes pratiques et les retours d’expérience.

Lire la suite

08:52 | Lien permanent |

 Facebook | | | |

20 décembre 2012

Vers l'entreprise collaborative : le comité de pilotage en pratique #20

Un projet d’entreprise collaborative nécessite de mettre en place une organisation agile qui soit capable de tirer rapidement les enseignements des actions qui ont été mises en place pour ajuster les opérations. Cela nécessite de travailler suivant un processus agile constitué d’itérations rapides.

Le comité de pilotage se réunit à intervalle régulier (ex : chaque mois). L’objectif est de faire une synthèse régulière de l’avancée du projet. Il passe en revue les indicateurs, les chantiers en cours et met en oeuvre les ajustements et nouvelles actions pour poursuivre la stratégie.

Constituer son comité de pilotage.

Je vous invite à lire cette note "Consituter son comité de pilotage" qui traite du sujet.

Constuire un ordre du jour type

1/ Revue des indicateurs, tableau de bord et KPIs

Passez en revue :

  • Le tableau de bord : En utilisant le tableau de bord issu de votre plateforme, vous donnez à l'ensemble de votre comité une vue globale sur la santé sur projet
  • Les indicateurs de santé de la plateforme ( statistiques de visites, nouveaux membres, progression des membres acitfs, évolution des idées, temps de réponse moyen et % de questions répondues)
  • Les KPis : Ils ont été définis en amont, ce sont les indicateurs clés du projet qui vous donne des infos primordiales sur la réalisation de vos objectifs business associés au projet. (voir : définir les indicateurs de performance et  exemple d’indicateurs pour mesurer la performance) .

2/ Bilan des actions en cours

Faire un bilan des actions qui ont été entreprises et un point sur les actions en cours. Le process d'évolution vers l'entreprise collaborative nécessite d'être agile et de rectifier régulièrement les actions entreprises par petites touches. 

3/ Recommandations et plans d'action

A partir de l'analyse des indicateurs et des actions en cours, établir les recommandations et actions à menées sur les prochaines semaines. Cela consiste à passer en revue les actions, s'assurer de leur cohérence et pertinence avec les objectifs business et les ajuster.

_________

Cet article est issu d’une série de 25 conseils pour aider votre entreprise à gagner en performance en démarrant, concrètement son projet collaboratif : 1. Obtenir le soutien des leaders, 2. Constituer son comité de pilotage, 3. Définir les objectifs, 4. Définir les indicateurs de performance, 5. Exemples d'indicateurs pour mesurer la performance, 6. Choisir une thématique qui a du sens, 7. Quels premiers membres inviter ?, 8. Construire avec les pre iers membres, 9. Quelques règles pour être efficace, 10. A propos de gouvernance, 11. Gamification et RH, 12. Gamification, reconnaissance et marketing communautaire, 13. Communiquer en interne autour du projet, 14. Communiquer sur le lancement du projet externe, 15. Partager des informations utiles pour plus d'engagement, 16. Process à respecter et guide de bonnes pratiques, 17. Animation au quotidien, 18. A propos de la modération, 19. Soutenir les leaders, 20. Le comité de pilotage en pratique, 21. Supprimer les freins, 22. Ouvrir des communautés externes pour une entreprise étendue, 23. Intégrer de nouvelles parties prenantes dans le projet, 24. Insérer la participation dans le parcours utilisateur, 25. En synthèse : travailler autrement

19 décembre 2012

Vers l'entreprise collaborative : Soutenir les leaders #19

Dans ses travaux, Jakob Nielsen a mis en avant la participation inégale des membres d’une communauté en ligne. En effet, en moyenne, 1% des membres produisent activement du contenu, 9% participent occasionnellement et 90% des utilisateurs se contentent de “consommer” ces informations (lire les articles, regarder les vidéos,...).

1-9-90-image.png


Comment identifier facilement les leaders d’une communauté ?

Grâce à la gamification, vous pouvez visualiser le nombre de points gagnés par chaque personne dans chaque communauté. Ces points sont permettent d’évaluer l’activité de chacun et donc de repérer rapidement les leaders sur cette thématique.

collaboration,entreprise collaborative,leaders,engagement,1% 9% 90%

Lire la suite

All the posts